Le mentir-vrai dans la littérature de guerre

Note moyenne 
Christophe Luzi - Le mentir-vrai dans la littérature de guerre.
L'étymologie la plus ancienne que l'on connaisse du mot latin sincerus se fonde sur la qualité que l'on attribue généralement à un objet lorsqu'on... Lire la suite
15,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

L'étymologie la plus ancienne que l'on connaisse du mot latin sincerus se fonde sur la qualité que l'on attribue généralement à un objet lorsqu'on le considère comme sine cera. Ce qui est "sincère" trouve ses origines dans la création que le sculpteur antique ne recouvrait pas de cire enfin d'en masquer les différentes imperfections. Si on délaisse le sens littéral pour s'intéresser à la dimension métaphorique, la problématique soulevée par l'acte de la création littéraire est d'analyser les mots, les figures, ou le style choisis qui représentent cette cire dont la vocation est de recouvrir le discours, d'opérer une dénaturation de l'écriture originelle, parfois confuse, certes, souvent choquante par le langage cru dont elle procède, mais dont la force réside dans la sincérité de son témoignage.
Christophe Luzi illustre ses idées à travers l'étude d'ouvrages comme La Semaine sainte de Louis Aragon, Les Géorgiques de Claude Simon ou encore La main coupée de Blaise Cendrars, et se questionne sur l'existence d'une sincérité rousseauiste, qualifiée par Lionel Trilling de sincérité à la française. L'auteur et le narrateur peuvent-ils tout dire ? Disent-ils tout ? Quelle part occultent-ils aux yeux du lecteur ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/05/2011
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-915922-60-8
  • EAN
    9782915922608
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    228 pages
  • Poids
    0.27 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 18,5 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés