Le jouet - Un monde offert aux enfants - Poche

Note moyenne 
Bruno Girveau - Le jouet - Un monde offert aux enfants.
Teddy l'ourson, Sophie la girafe, Babar, Nicolas et Pimprenelle, Barbie et Ken, voitures Dinky Toys et trains Marklin... Depuis sa naissance, l'enfant... Lire la suite
15,60 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 13 décembre et le 18 décembre
En librairie

Résumé

Teddy l'ourson, Sophie la girafe, Babar, Nicolas et Pimprenelle, Barbie et Ken, voitures Dinky Toys et trains Marklin... Depuis sa naissance, l'enfant est entouré d'une avalanche de jouets qu'il a souvent le plus grand mal à ranger dans son coffre. Ce sont pour lui des compagnons, avec lesquels il s'amuse tout en apprenant mille et mille choses. Car le jouet est à l'image du monde que les adultes veulent offrir à l'enfant pour le préparer à sa vie future.
Avant d'arriver dans son beau paquet enrubanné offert par parents, grands-parents, parrains et marraines, le jouet a alimenté une industrie prospère avérée dès l'Antiquité. Comme tout bien de consommation, il évolue avec les innovations techniques et désormais, à l'âge des médias, il s'inspire aussi des livres illustrés, du cinéma, de la télévision, des jeux vidéo. Des jouets de l'Antiquité à ceux d'aujourd'hui, Bruno Girveau nous invite à redécouvrir un objet particulier, qui suscite d'intenses émotions chez l'enfant et une irrésistible nostalgie à l'âge adulte.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/09/2011
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-013242-3
  • EAN
    9782070132423
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    127 pages
  • Poids
    0.178 Kg
  • Dimensions
    12,5 cm × 18,0 cm × 0,9 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Attente fébrile d’un anniversaire ou d’une fête, émerveillement à l’ouverture des cadeaux, plaisir infiniment renouvelé du jeu: le jouet suscite d’intenses émotions chez les enfants et une irrésistible nostalgie à l’âge adulte. Si le mot n’apparaît que tardivement, à la Renaissance, l’objet en revanche existe depuis la plus haute Antiquité. À la fois formidable condensé de conservatisme et illustration de toutes les innovations techniques, le jouet est aussi symbolique, à l’image du monde que les adultes veulent offrir à l’enfant, entre éducation et divertissement.
Surtout, et depuis toujours, le jouet-cadeau donne lieu à une cérémonie spécifique, signe de l’importance et de la singularité de l’enfance. Cachée derrière le rituel, l’économie du jouet existe depuis l’Antiquité pour prendre encore plus d’importance au XIXe siècle lorsque le jouet devient manufacturé. Outre divertir, le jouet a très tôt pour mission de faciliter le développement moteur et psychologique du jeune enfant: manipuler, faire du bruit, lancer, tirer, prendre, comprendre.
Les formes du vivant, l’animal, du nounours au cheval de bois, anthropomorphisé ou pas, sont les sources d’inspiration majeures du jouet. Et, à partir du XVIIIe siècle, la recherche de l’illusion de la vie et du mouvement lui a donné une incroyable diversité, allant du mimétisme humain le plus troublant au futurisme mécanique dans la seconde moitié du XXe siècle. Une catégorie singulière de jouet apparaît: l’automate, puis le jouet mécanique et le robot.
Les jouets de simulation font entrer de plain pied dans la relation complexe entre l’enfant et ses parents, et plus largement dans la relation de l’enfant avec le monde. Deux grandes catégories s’y distinguent, de façon presque immuable: ceux destinés aux filles, poupées, dînettes…et ceux destinés aux garçons, petites voitures, trains, soldats de plomb… Avec l’âge des médias enfin, le jouet s’inspire d’images venues des livres illustrés, du cinéma, de la télévision.
C’est le règne des produits dérivés et de l’internationalisation des jouets. Le moment du renoncement aux jouets est aussi celui de la perte de l’enfance. Vient alors le temps de la nostalgie, de la collection ou de la muséification. Le jouet est investi d’une charge affective qui le fait parfois dépasser son simple statut d’objet de divertissement.

À propos de l'auteur

Biographie de Bruno Girveau

Historien de l'architecture, auteur de nombreux ouvrages, Bruno Girveau a été le commissaire de plusieurs expositions, dont "A table au XIXe siècle" au musée d'Orsay (2002), plus récemment de "Il était une fois Walt Disney. Aux sources de l'art des studios Disney" au Grand Palais, à Montréal, Munich et Helsinki (2006-2008) ainsi que de "Charles Garnier, un architecte pour un empire" à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2010.
Collectionneur de jouets, il est également, avec Dorothée Charles, responsable de l'exposition "Des jouets et des hommes" au Grand Palais (2011). Bruno Girveau est actuellement chef du département du développement scientifique et culturel à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
15,60 €