Le canton - Un territoire du quotidien ? (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 18/06/2009
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
N 1789, l'Assemblée constituante raya d'un trait de plume les complexes divisions territoriales de l'Ancien Régime. Elle institua, d'une part, les départements,... > Lire la suite
19,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 16 décembre et le 20 décembre
ou
Votre note
N 1789, l'Assemblée constituante raya d'un trait de plume les complexes divisions territoriales de l'Ancien Régime. Elle institua, d'une part, les départements, qui ont subsisté jusqu'à nos jours, et, à l'autre extrémité, elle donna le statut de " commune " à près de 38000 collectivités, paroisses et communautés. Le maillage communal a lui aussi perduré jusqu'à l'époque actuelle : c'est là une particularité unique en Europe mais apparemment indestructible.
Cet émiettement frappa tout de suite les contemporains. Si certains le regrettèrent, ce fut trop tard. Mais on imagina très tôt de regrouper certaines fonctions à un échelon supérieur. Les juges de paix, les brigades de gendarmerie, les curés doyens, ne pouvaient exercer leur action dans le cadre d'une seule commune. Certains scrutins exigeaient un regroupement minimum des électeurs. Ainsi naquit le canton.
Mais, structure intermédiaire entre la commune et le district, puis, après 1800, entre la commune et l'arrondissement, on se garda de lui donner une vraie personnalité et un mode de représentation. Le faire aurait diminué l'importance des maires et des communes, relais essentiel, maillage majeur de l'administration et du gouvernement de la France, et, après 1800, l'importance des sous-préfets, piliers de l'administration territoriale, et des arrondissements.
Seul le Directoire tenta, entre 1795 et 1799, de substituer le canton à la commune. Ce fut un échec, définitif. Ainsi, pendant deux cents ans, le canton survécut comme base électorale de certaines carrières politiques, siège de justice, voire de police, circonscription de recrutement pour les grandes armées permanentes naissantes, territoire indispensable pour le droit, l'administration, les habitus institutionnels français, carrefour de routes, lieu de foires et de marchés, centre d'artisanat et de commerce.
Et pourtant, malgré d'innombrables propositions de réformes, jamais il ne fut reconnu comme un véritable échelon politique. C'est cette histoire - peut-être en voie d'achèvement - que ce colloque, organisé en septembre 2006 à l'université Rennes 2, voudrait tirer de l'ombre.
  • LA NAISSANCE DU CANTON
    • La formation des cantons en Bretagne : une représentation des territoires (1790-an IX), (Yann Lagadec)
    • L'expérience des cantons en milieu rural dans la décennie de la Révolution française : pertinence et problèmes d'une greffe électorale, judiciaire, militaire et administrative (Serge Bianchi)
    • Municipalité cantonale rurale contre municipalité cantonale urbaine : le cas de Fontainebleau (an III-an VIII), (Marie-France Montel)
  • LE CANTON, TERRITOIRE ADMINISTRATIF
    • Une petite ville à la campagne ? Le statut intermédiaire du chef-lieu de canton à travers l'exemple du monde rural aquitain (milieu XIXe-milieu XXe siècle), (Corinne Marache)
    • Les commissions cantonales de statistique sous le Second Empire (Alp Yücel Kaya)
    • La loi d'avril 1919 sur la réunion des cantons judiciaires et la délégation des magistrats de paix (Vincent Bernaudeau)
  • LE CANTON, TERRITOIRE POLITIQUE
    • Les conseillers généraux et les élections cantonales dans les Alpes-Maritimes à la fin du Second Empire (1860-1870), (Henri Courrière)
    • Les conseillers généraux en Corse, de la reconnaissance au pouvoir (1870-1914), (Jean-Paul Pellegrinetti)
    • Le canton : un espace oublié des partis politiques sous le Troisième République ? Etude de l'emprise électorale du Parti républicain radical et radical-socialiste en Biterrois (Fabien Nicolas)
  • UN VIEUX PROJET : LA REFORME CANTONALE
    • Unité territoriale et catégorie sociale : le canton dans la loi Martignac sur l'organisation départementale et communale (1829), (Marie-Vic Ozouf-Marignier)
    • Le canton dans les projets de régionalisation sous la Troisième République (Michel Le Guénic)
    • La réforme cantonale et les sciences administratives internationales : circulations des savoirs et des pratiques administratives (vers 1910-vers1930), (Gildas Tanguy)
  • INTERROGATIONS CONTEMPORAINES
    • Le canton d'hier à aujourd'hui : étude cartographique d'un maillage (Marie-Vic Ozouf-Marignier et Nicolas Verdier)
    • Cantons et établissements publics de coopération intercommunale : de l'analyse spatiale aux jeux d'acteurs (Guillaume Bailly)
    • Le canton peut-il rester ou redevenir un territoire politique ? (Emmanuel Cherrier)
  • Date de parution : 18/06/2009
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : Histoire
  • ISBN : 978-2-7535-0830-9
  • EAN : 9782753508309
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 389 pages
  • Poids : 0.685 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 24,0 cm × 2,3 cm
Yann Lagadec, Jean Le Bihan et Jean-François Tanguy sont maîtres de conférences à l'université Rennes 2 - Haute-Bretagne et membres du Centre de Recherches Historiques de l'Ouest (UMR 6258).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Yann Lagadec et Jean Le Bihan - Le canton - Un territoire du quotidien ?.
Le canton. Un territoire du quotidien ?
19,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK