Le 31 juin

Note moyenne 
Vincent Bounoure - Le 31 juin.
" Elle et moi n'avions eu qu'un même souffle depuis bien des années lorsqu'elle mit la mort entre nous. Ce geste demeuré pour moi largement indéchiffrable... Lire la suite
13,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 26 août et le 2 septembre
En librairie

Résumé

" Elle et moi n'avions eu qu'un même souffle depuis bien des années lorsqu'elle mit la mort entre nous. Ce geste demeuré pour moi largement indéchiffrable a scellé son mystère propre et je n'ai pas trouvé de mot pour le désigner [...]. Seule me vint cette impropriété : la séparation. Elle répondait à la vérité géométrique de la distance ; elle évoquait pourtant avec grossièreté la résiliation d'un accord notarié.
Mais elle encourageait l'idée que rien n'était irrévocable et qu'après l'éloignement, des retrouvailles prendraient place dans l'éventuel. " Ainsi commence Le 31 juin, l'un des très rares récits poétiques de Vincent Bounoure achevé deux ans après la disparition brutale, en 1981, de sa compagne, Micheline.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/01/2011
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-914839-40-2
  • EAN
    9782914839402
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    62 pages
  • Poids
    0.001 Kg
  • Dimensions
    0,1 cm × 0,1 cm × 0,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Vincent Bounoure

Né à Strasbourg en 1928, ingénieur des mines, membre du groupe surréaliste, il est écrivain, poète et aussi expert en arts océaniens. Ainsi Vincent Bounoure est-il brièvement présenté sur la jaquette de son livre Vision d'Océanie. Il est mort en 1996 à Paris. A partir de 1955, il fut un des membres les plus actifs du groupe qui, autour d'André Breton, entendait se ranger aux exigences du surréalisme.
Il publia de nombreux articles dans chacune des revues du mouvement : Le Surréalisme même, Bief, La Brèche puis L'Archibras entre 1958 et 1969. Poète, théoricien, aimanté par Breton, il se prend avec Micheline de passion pour les arts sauvages sur lesquels il publie de nombreux articles, notamment dans la revue L'Oeil et rédige plusieurs livres. Après la mort de Breton en 1966, V. Bounoure refuse la liquidation du surréalisme.
Il diffuse une enquête Rien ou quoi ? auprès de tous ceux qui participèrent au mouvement. Les réponses qu'il reçoit incitent à explorer collectivement d'autres voies d'émancipation. Un Bulletin de Liaison Surréaliste sert de carrefour où se rencontrent certains qui n'ont pas renoncé et un livre, La Civilisation surréaliste, dont il est le metteur en oeuvre principal, fait le premier point de ces recherches.
C'est avec le groupe de Prague qu'il tente surtout de maintenir une activité collective malgré les difficultés de communication jusqu'en 1990.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
13,00 €