La Provence au cinéma - Quand le cinéma parlait avec l'accent

Note moyenne 
Jean-Jacques Jelot-Blanc - La Provence au cinéma - Quand le cinéma parlait avec l'accent.
Un impétueux tempérament méditerranéen, la verdeur et le pittoresque d'un langage coloré tiraillé entre vérité et affabulation, le sens de l'image... Lire la suite
20,20 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 18 août et le 26 août
En librairie

Résumé

Un impétueux tempérament méditerranéen, la verdeur et le pittoresque d'un langage coloré tiraillé entre vérité et affabulation, le sens de l'image et de la galéjade, voilà en quelques mots la formule magique, seule détenue par tous ces artistes à nul autre comparable, acteurs, auteurs ou créateurs marseillais, toulonnais ou arlésiens. La Provence a connu son âge d'or du cinéma entre 1930 et 1960. Une époque constellée de vedettes issues de spectacles régionaux, ces fameuses opérettes marseillaises ou toulonnaises, artistes de la chanson, de l'art lyrique, de la comédie ou du café-concert tel Fernand Contandin, alias Fernandel.
Vivier de talents, la Provence fut le point de départ d'une florissante industrie cinématographique, et des studios surgirent partout, à Marseille, à Toulon ou à Nice. Tous les artisans du septième art tenaient à leur disposition de merveilleux acteurs mais aussi de splendides paysages, des marécages de Camargue aux plaines arides de Crau, des collines embaumées aux spectaculaires calanques, des maquis épais aux splendides barres rocheuses jusqu'aux rivages bleu d'azur.
Un Eldorado à portée de caméra… Un âge d'or achevé avec la fermeture des studios Pagnol, la disparition de Raimu, Alibert, puis Fernandel… Berval, Rellys, Andrex, Milly Mathis et bien d'autres furent aussi des figures populaires du cinéma provençal. Comme l'a souligné Marcel Pagnol, même si les films tournés en Provence « atteignent l'universel », ce sont d'abord des œuvres où dominent l'accent, l'odeur des collines et tous les sentiments exacerbés des populations des bords de la Méditerranée.
Journaliste depuis trente-cinq ans, auteur d'ouvrages de référence sur l'œuvre de Pagnol, Fernandel, Bourvil, Louis de Funès, qui mieux que l'Aubagnais Jean-Jacques Jelot-Blanc pouvait nous conter avec délice cette histoire de la Provence au cinéma ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/01/2011
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-8138-0293-4
  • EAN
    9782813802934
  • Présentation
    Broché
  • Poids
    0.425 Kg
  • Dimensions
    16,5 cm × 23,5 cm × 1,0 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
20,20 €