La Peste en Gévaudan (1720-1722)

Note moyenne 
Henry Mouysset - La Peste en Gévaudan (1720-1722).
La grande peste de 1720 à Marseille, avec 40 000 morts, soit la moitié de la population, a marqué durablement les esprits. Mais qui se souvient que... Lire la suite
5,90 € Neuf
Expédié sous 9 à 14 jours
Livré chez vous entre le 18 août et le 21 août
En librairie

Résumé

La grande peste de 1720 à Marseille, avec 40 000 morts, soit la moitié de la population, a marqué durablement les esprits. Mais qui se souvient que l'épidémie a gagné l'actuelle Lozère, si loin dans les terres, et ravagé certaines localités, jusqu'à tuer comme à La Canourgue deux habitants sur trois ? Cet ouvrage détaille pour la première fois la lutte menée par les autorités pour stopper la contagion, qui semblait menacer tout le royaume.
Les listes de morts se multiplient et s'allongent de village en village, puis les vagues d'accalmie et de recrudescence se succèdent. Cela malgré le blocus imposé à peine de mort, les palissades et les fossés construits à la hâte, les expulsions et le "brûlement" des maisons de malades. Le tout dans une atmosphère, parfois, de chacun pour soi, mais aussi de grand dévouement. L'auteur explique enfin, à la lumière des récentes connaissances sur la transmission de la maladie, pourquoi médecins et autorités restaient en partie démunis devant ce fléau, mais aussi quelles ont été leurs intuitions positives et leurs réflexions parfois efficaces.
Il ajoute de nombreuses illustrations et de riches annexes inédites pour ceux qui veulent aller plus loin : listes, statistiques, schémas, transcriptions de documents d'époque...

Sommaire

  • LA CADISSERIE GEVAUDANAISE
  • JEAN QUINTIN, LE PREMIER PESTIFERE.- HIVER 1720 - PRINTEMPS 1721 : LE MAL CONTAGIEUX A CORREJAC PUIS A LA CANOURGUE
  • CONNAISSANCE MEDICALE DE LA PESTE AU DEBUT DU XVIIIE SIECLE
  • MAI 1721 : DES MESURES DRACONIENNES
  • JUIN, JUILLET, AOUT 1721 : UN CHANTIER PHARAONIQUE
  • AOUT 1721 : LA PESTE A MARVEJOLS
  • 17 ET 18 AOUT 1721 : LA CONFERENCE DE FLORAC
  • AOUT 1721 : LE MAL RECULE A LA CANOURGUE MAIS FRAPPE LES PAROISSES D'ISPAGNAC ET D'ALTIER
  • AOUT, SEPTEMBRE, OCTOBRE 1721 : LE BLOCUS DU GEVAUDAN

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Henry Mouysset

C'est en découvrant de vieilles traces d'incendie sur les murs de sa petite maison de Corréjac, qu'Henry Mouysset fut pour la première fois confronté à l'histoire de la peste en Gévaudan. Comme toutes celles du village, la bâtisse avait été brûlée en 1721 sur ordre des autorités, pour avoir hébergé des pestiférés. Enseignant, l'auteur entreprit alors des recherches sur le sujet, auxquelles il associa ses élèves.
Ensemble ils remportèrent le concours "L'Historien de demain", organisé par les Archives nationales ; seul il poursuivit ses recherches dont cet ouvrage est la synthèse. Il a publié par ailleurs Les Premiers Camisards (2e édition, Nouvelles Presses du Languedoc, 2010) et, avec Henri Cabrol, On m'appelait Monsieur Finale (Les Presses du Languedoc, 2005). Frédérique Audoin-Rouzeau est archéozoologue, chercheur au CNRS, spécialiste de l'histoire des relations entre l'homme et les animaux.
On lui doit, avec Les Chemins de la peste : le rat, la puce et l'homme (Tallandier, 2007), les dernières précisions concernant le mécanisme de contamination de ce fléau. Elle est aussi romancière, sous le nom de plume de Fred Vargas.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,90 €