La musique baroque et son diapason - Le Classique confisqué

Note moyenne 
Musique baroque, style baroque, compositeurs baroques, instruments baroques, opéras baroques, festivals baroques, danse baroque, chant baroque, depuis... Lire la suite
22,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 mai et le 29 mai
En librairie

Résumé

Musique baroque, style baroque, compositeurs baroques, instruments baroques, opéras baroques, festivals baroques, danse baroque, chant baroque, depuis presque un demi-siècle le baroque est partout, règne partout. Il a envahi le monde de la musique et s'est immiscé sur la scène culturelle. Par un funeste pataquès esthétique le baroque, cette décadence, et devenu critère de perfection. Il est même enseigné, totale ineptie.
Gérard Zwang fut parmi les tout premiers rebelles au rouleau compresseur baroque. Articles, conférences, ouvrages de musicologie, il s'efforce, depuis quarante ans, de démontrer l'outrecuidance, la voracité et la nocivité de cette "révolution baroque". Il prouve aisément qu'on profère un non-sens, voire une injure, en traitant de baroques Bach, Rameau, Haendel, Purcell, Monteverdi, Scarlatti, Vivaldi - entre autres.
Ils ont créé les formes - opéra, oratorio, concerto, sonate, etc. - et le langage à l'origine du plus pur et du plus représentatif classicisme musical de notre culture. Ces génies créateurs sont les Premiers classiques, le pain quotidien du mélomane occidental. Confisquer leur musique pour la "baroquiser" est à la fois une absurdité esthétique et une odieuse mauvaise action. Tous arguments réunis Gérard Zwang a ici écrit son "J'accuse".
La réaction de rejet du baroque par Gérard Zwang, outre sa dévotion passionnée au classicisme, a été motivée par son oreille absolue. Cette faculté si précieuse qui permet de reconnaître et nommer les notes de musique sans repère préalable. Les divagations diapasoniques l'agressent cruellement. Basée sur une prédisposition génétique, l'éclosion de l'oreille absolue nécessite de vivre dans une atmosphère musicale dont le diapason demeure constant.
Sous prétexte d'un authenticité chimérique et spécieuse, les caciques du baroquisme, bravant effrontément les accords internationaux auxquels la France a adhéré pour fixer le diapason à 440 hertz le la 3, vont entraver, par l'omniprésence de leurs diapasons aberrants (415, 430, 392) le développement de l'oreille absolue chez les jeunes humains. En quelques générations, ces malfaisants auront assassiné l'oreille absolue.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/06/2014
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-343-03613-7
  • EAN
    9782343036137
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    222 pages
  • Poids
    0.295 Kg
  • Dimensions
    13,7 cm × 21,5 cm × 1,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Gérard Zwang

Gérard Zwanga accompli une carrière de chirurgien-urologue. Mais il est aussi musicien, instrumentiste (violon, piano, orgue), musicologue, critique et compositeur inscrit à la SACEM. Il a publié aux éditions l'Harmattan un Guide pratique des cantates de Bach et les Mémoires d'une chanteuse française.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
22,00 €