La légende dorée

Jacques Le Goff

(Préfacier)

,

Alain Boureau

(Traducteur)

,

Monique Goullet

(Traducteur)

,

Laurence Moulinier

(Traducteur)

Note moyenne 
La Légende dorée fut l'ouvrage le plus lu et le plus diffusé au Moyen Age, juste après la Bible (on en connaît 1000 exemplaires manuscrits conservés,... Lire la suite
69,00 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 18 octobre
En librairie

Résumé

La Légende dorée fut l'ouvrage le plus lu et le plus diffusé au Moyen Age, juste après la Bible (on en connaît 1000 exemplaires manuscrits conservés, contre 150 exemplaires seulement pour le fameux Livre du Graal). L'ouvrage doit d'ailleurs son titre actuel à son succès, les tranches dorées étant précisément réservées aux livres les plus importants de l'époque. Découpée en 178 chapitres, cette "légende des saints" (son titre originel) constitue en fait une encyclopédie de la vie chrétienne le terme "légende" devant être compris comme "ce qui doit être lu" (par les prédicateurs, dans les écoles ou pendant les repas dans les monastères).
Néanmoins, le merveilleux s'y fait très présent, selon la tradition des apocryphes chrétiens, friands de fantastique et de miraculeux. Outre les vies des saints (le sanctoral), l'ouvrage s'attache à expliciter le sens des grandes fêtes chrétiennes (le temporal). Cette édition de la Pléiade constitue la première traduction intégrale en français, à partir d'un manuscrit latin authentique et complet.
Elle est illustrée de plus de 150 bois gravés tirés d'éditions des XVe et XVIe siècles, et complétée par un index des noms et un index des notions.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Précédé de La Légende dorée et ses images par Dominique Donadieu-Rigaut Contemporain de Thomas d'Aquin, le dominicain Jacques de Voragine (1226-1298) fut archevêque de Gênes. Sa Légende dorée fut l'ouvrage le plus lu et le plus diffusé au Moyen Age.

À propos de l'auteur

Biographie de Jacques de Voragine

Jacques de Voragine est né vers 1226 en Ligurie. Il entre dans l'ordre des dominicains italiens dès 1244, au couvent Santa Maria in Castello, à Gênes. C'est le début d'une brillante carrière : sous-prieur du couvent de Gênes en 1258, puis prieur des couvents d'Asti et de Gênes, prieur provincial de Lombardie (province dominicaine qui couvrait toute l'Italie du Nord) à deux reprises (1267-1277 et 1281-1286).
Cette fonction lui permet d'avoir des contacts réguliers avec ses confrères de l'Europe entière lors des chapitres généraux de l'ordre : ces échanges ne seront pas sans effets sur la diffusion et la révision de La Légende dorée, le plus célèbre recueil hagiographique du Moyen Âge, qu'il organise et rédige dans les années 1264-1267. Collection de vies de saints savamment compilées, manuel de culture générale religieuse utile aux prédicateurs, ce recueil peut également, en complément de son usage en vue du prêche, être l'objet d'une lecture privée.
Jacques de Voragine devient archevêque de Gênes en 1292, charge qu'il assumera jusqu'à sa mort en 1298.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
69,00 €