La guerre est un racket

Natacha Gillardeau

(Traducteur)

,

Georges Gervais

(Traducteur)

,

Jacques Frémeaux

(Annotateur)

Note moyenne 
Smedley Butler - La guerre est un racket.
Jamais traduit en français, La Guerre est un Racket est un livre "coup de poing" signé par une "forte tête", par un "pur et dur" du Marine Corps. Un... Lire la suite
13,10 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Jamais traduit en français, La Guerre est un Racket est un livre "coup de poing" signé par une "forte tête", par un "pur et dur" du Marine Corps. Un classique de la littérature contestataire américaine qui, sous le titre du texte principal paru en 1935, regroupe ci trois écrits complémentaires: La Guerre est un Racket, donc, mais aussi Un Amendement pour la Pain, publié en 1936, et Une Neutralité Logique imprimé en 1939, un an avant la mort de l'auteur. Dans La Guerre est un Racket, Butler présente la guerre comme une arnaque orchestrée par quelques initiés au détriment du plus grand nombre et fournit des pistes pour y remédier, comme celle de soumettre toute entrée en guerre des Etats-Unis à référendum auquel ne participeraient que les mobilisables. Soucieux de démontrer qu'un autre patriotisme est possible, Butler expose dans ses deux derniers textes sa vision (naïve ?) d'un pays pacifiste et neutre.

Caractéristiques

  • Date de parution
    04/11/2008
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-917575-06-2
  • EAN
    9782917575062
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    78 pages
  • Poids
    0.155 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,0 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Smedley Butler

Né en 1881, Smedley Darlington Butler s'engage à 16 ans chez les Marines avec lesquels il s'expose 121 fois au feu et reçoit, fait rarissime, deux fois la médaille d'honneur du Congrès, la plus haute distinction militaire américaine: d'abord pour son action à Veracruz (Mexique) en 1914, puis pour la prise de Fort Rivière (Haïti) en 1915. Homme de convictions à une époque où les scrupules comptent peu pour faire des Etats-Unis une super-puissance, Butler vit la Grande Guerre à Brest. Promu au grade de brigadier général à 37 ans, il quitte provisoirement l'armée pour devenir chef de la police de Philadelphie (1924-1925). Ses bons résultats lui valent d'envisager une carrière politique au cours de laquelle il n'aura de cesse de dénoncer les abus politico-militaro-industriels. Deux ans après sa retraite en 1931, il déjoue un sombre coup d'état contre le président Franklin D. Roosevelt. Le Major General Butler décède le 21 juin 1940 au Naval Hospital de Philadelphie. Le camp d'entraînement actuel des Marines dans l'État de Virginie porte toujours son nom.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK