L'ordre de Cicéron Tome 1 - Album

Le procès

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
Richard Malka et Paul Gillon - L'ordre de Cicéron Tome 1 : Le procès.
A New York, le premier réseau mondial d'avocats décide, sans raison apparente, d'éliminer le plus prestigieux cabinet français. Ressurgit alors le... Lire la suite
13,90 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 23 novembre et le 27 novembre
En librairie

Résumé

A New York, le premier réseau mondial d'avocats décide, sans raison apparente, d'éliminer le plus prestigieux cabinet français. Ressurgit alors le souvenir d'un procès d'assises oublié de tous depuis bien longtemps : deux jeunes plaideurs s'y affrontèrent avec fougue, scellant ainsi, en 1938, leurs destins et celui de leur famille pour plusieurs générations...

Caractéristiques

  • Date de parution
    12/05/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7234-4335-3
  • EAN
    9782723443357
  • Format
    Album
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    56 pages
  • Poids
    0.6 Kg
  • Dimensions
    24,0 cm × 33,0 cm × 0,8 cm

Avis libraires et clients

Avis clients

À propos des auteurs

Célèbre avocat spécialiste du droit de la presse intervenu dans de nombreux procès emblématiques (les caricatures de Mahomet, la crèche Baby Loup, Dominique Strauss Kahn...), défenseur de groupes de presse et d'édition, Richard Malka, poursuit, à 45 ans, son parcours original en se partageant entre ses deux métiers. Après le succès de la saga judiciaire L'Ordre de Cicéron, devenue un classique, après La Face Karchée de Sarkozy (plus de 200.
000 exemplaires vendus) et ses suites, après la fable animalière La Pire Espèce et la série Section Financière et récemment la reprise des Pieds Nickelés, Richard Malka, lecteur passionné d'Asimov et de Van Vogt, signe avec Segments son oeuvre la plus ambitieuse et en réalité, la première qu'il ait écrite, il y a plus de 15 ans. ---- Enfant, Paul Gillon séjourne au sanatorium de Berck, dans le Nord, pour soigner sa coxalgie, tuberculose des os due à la répétition de chutes téméraires.
Solitaire, il apprend à observer les petits faits imperceptibles et découvre la bande dessinée dont il nourrit son imagination. Quelques années plus tard, cet insoumis qui rêve de théâtre, de cinéma et de music hall signe des couvertures de partitions (pour des chansons de Charles Trenet, Tino Rossi...) et des caricatures, publiées dans "Samedi-Soir", "France-Soir" et "Gavroche", avant de pénétrer l'univers de la BD.
A l'hebdomadaire "Vaillant", il reprend Lynx Blanc, puis crée Fils de Chine. Paul Gillon a alors 22 ans, fréquente Saint-Germain des Prés, ses cafés, ses caves, sa faune. Il entre à "France-Soir", au "Journal de Mickey". Puis il se lance avec enthousiasme dans l'aventure de "Métal Hurlant" aux côtés de Druillet, Moebius et Dionnet. S'il s'acoquine toujours avec les comédiens, ce monde qu'il idéalisait naguère se révèle à ses yeux de plus en plus superficiel.
Changement de cap : il prend un appartement et se marie. Illustrateur, Gillon est désormais aussi scénariste avec Jérémie. Il conjugue même les deux activités dans Les Naufragés du Temps pour lequel il est coauteur avec Forest, assouvissant ce vieux désir d'oeuvrer en science-fiction. Sa dernière série en date est la saga judiciaire L'Ordre de Cicéron, scénarisée pour l'avocat Richard Malka. Magazines, journaux, albums, il multiplie les supports comme les perspectives de l'imaginaire.
Paul Gillon était un Monsieur de la bande dessinée, disparu le 21 mai 2011. C'était un homme qui a toujours suivi sa voie, guidé par un farouche désir de liberté, mais qui utilisait aussi sont talent comme moteur d'aventures collectives restées dans les annales de la BD. Paul Gillon avait des ambitions pour son art, qu'il a contribué à porter plus haut : la bande dessinée le regrettera.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
13,90 €