L'Echéance - Français, vous n'avez encore rien vu

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
     L’Échéance ! Nous y sommes, comme tous les pays surendettés. Mais nous ne voulons rien voir. La pression des marchés financiers fera voler... Lire la suite
20,90 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 18 décembre et le 21 décembre
En librairie

Résumé

     L’Échéance ! Nous y sommes, comme tous les pays surendettés. Mais nous ne voulons rien voir. La pression des marchés financiers fera voler en éclats les programmes électoraux et imposera une tout autre politique. Pas d’illusions, elle exigera « du sang, de la sueur et des larmes ». Ce peut être l’occasion de redresser la France comme en 1945.     Deux crises se conjuguent : celle des finances publiques et celle de la finance privée.
Elles forment ensemble une machine infernale qui étrangle la France.     Cette enquête implacable met en lumière les faits, souvent inconnus, les décisions oubliées et les comportements qui, pour la première fois de son histoire, ont ruiné notre pays en temps de paix.     Nulle fatalité dans ce désastre. La mondialisation et la financiarisation sont les mêmes pour tous. D’où vient que la France ait moins bien résisté que la Suède, le Canada, l’Allemagne et bien d’autres ?     Il va nous falloir prendre des décisions radicales, révolutionnaires parfois.
Interdire les déficits et accroître l’investissement, surtaxer les hauts revenus et contrôler les prestations sociales, briser l’économie de spéculation et soutenir l’économie réelle, défendre les droits des jeunes et pas seulement les droits acquis des aînés, imposer une réglementation plus stricte à l’activité bancaire comme au droit de grève, renforcer les syndicats et favoriser les entrepreneurs… Bref, mener une politique de crise qui échappe à notre clivage droite-gauche tout en empruntant à l’un et à l’autre.     Après avoir lu L’Échéance, vous ne pourrez plus en douter : nous n’avons de choix qu’entre une révolution culturelle et le chaos.    Avec l’indépendance et la clarté qui ont fait le succès de ses précédents ouvrages, François de Closets révèle les dessous d’une invraisemblable démagogie.
Journaliste financière à Challenges, Irène Inchauspé démonte les perversions qui ont transformé l’activité bancaire en une émission de fausse monnaie.

Caractéristiques

  • Date de parution
    31/08/2011
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-213-66600-6
  • EAN
    9782213666006
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    304 pages
  • Poids
    0.515 Kg
  • Dimensions
    15,3 cm × 23,5 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

Avis clients

À propos de l'auteur

Biographie de François de Closets

   François de Closets mène, depuis une trentaine d’années, une double carrière de journaliste et d’écrivain. En 1965, il rejoint le Journal télévisé et devient le spécialiste des questions spatiales et scientifique. En 1978, il crée sur TF1 le magazine économique L’Enjeu, avec Emmanuel de la Taille et Alain Weiller ; en 1987, il lance, avec Richard Michel et Jean-Marie Perthuis, Médiations, un magazine de société.
En 1992, il rejoint le service public pour concevoir des émissions consacrées à la science et à la santé. Ce sont notamment Savoir Plus Santé, avec Martine Allain-Regnault et Les grandes énigmes de la science, avec Roland Portiche, émission dont il a été pendant quinze ans le producteur et le présentateur. Depuis 2006, il est chroniqueur à La Chaîne parlementaire et a repris ses activités d’éditorialiste.   C’est en 1968, après avoir été exclu de l’ORTF, que François de Closets commence sa carrière d’écrivain.
Il connaît son premier succès avec Le Bonheur en plus (1974). Après le succès mémorable de Toujours Plus ! (1982), François de Closets s’attaque aux sujets les plus divers, et ses essais, toujours dérangeants, recueillent de grands succès auprès du public. Tous ensemble (1985) met en cause le monde syndical. La Grande Manip (1990) fustige l’hypocrisie du discours politique. Tant et plus ( 1992) dénonce le gaspillage de l’argent public.
Le Bonheur d’apprendre (1996) plaide pour un renouveau pédagogique. Le Compte à rebours (1998) annonce les crises à venir de la France. L’Imposture informatique (2000), en collaboration avec Bruno Lussato, s’attaque aux dérives de la micro-informatique. La Dernière Liberté (2001) demande que soit reconnu à chacun le droit de choisir sa fin de vie.   Ne dites pas à Dieu ce qu’il doit faire (2004) revisite la biographie d’Albert Einstein.
Plus encore ! (Fayard/Plon) confronte la grille de lecture de Toujours plus ! à la France des années 2000. Son dernier livre, Le Divorce français, est publié aux éditions Fayard en 2008.photo : © Philippe Matsas / Opale 

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
20,90 €