L'action des créatures - L'occasionnalisme et l'efficace des causes secondes

Note moyenne 
Michel Ferrandi - L'action des créatures - L'occasionnalisme et l'efficace des causes secondes.
La métaphysique est cette partie de la philosophie qui s'interroge sur les causes les plus profondes de la réalité. Elle les trouve dans les choses... Lire la suite
36,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 20 novembre et le 22 novembre
En librairie

Résumé

La métaphysique est cette partie de la philosophie qui s'interroge sur les causes les plus profondes de la réalité. Elle les trouve dans les choses elles-mêmes, mais aussi dans une cause séparée du monde que l'on appelle Dieu. Comment s'articule cette double causalité ? Faut-il réduire la causalité divine pour promouvoir la causalité des créatures ? Faut-il au contraire, comme le fait l'occasionnalisme, réduire la causualité des créatures pour manifester la causalité divine ? Ni l'un, ni l'autre. La doctrine de l'efficace des causes secondes montre en effet que cette dépendance des êtres par rapport à une cause première transcendante, loin de les priver d'efficacité, au contraire la justifie et la fonde. Il revient à saint Thomas d'Aquin d'avoir jeté les fondements ontologiques et théologiques de l'action des créatures, notamment face à l'occasionnalisme de certains théologiens musulmans qui supprimaient l'efficacité des créatures, et face aux positions d'inspiration platonicienne qui l'atténuaient. Mais cette position devait essuyer les assauts de l'occasionnalisme moderne, dont Malebranche est le représentant éminent. Il ne suffit pas de vouloir fonder la doctrine de l'efficace des causes secondes sur une théologie. Il faut commencer par l'ontologie, où déjà à ce niveau, l'on peut contempler la richesse de la causalité qui se décline sur quatre modes - causalité matérielle, causalité formelle, causalité efficiente, causalité finale - et qui trouve dans l'être même son fondement. L'ontologie nous ouvre alors la porte de la théologie. Par l'analogie, l'esprit remonte jusqu'à la cause de tout ce qui est - l'Etre même subsistant par soi -, pour y voir la cause ultime de l'action des créatures. L'on voit alors que Dieu cause la causalité même de la créature, parce qu'il la cause dans son être même, et que l'agir procède de l'être même de la créature.

Sommaire

  • L'EFFICACE DES CAUSES SECONDES, DE SAINT THOMAS A BLONDEL
    • Saint Thomas et l'occasionnalisme
    • Duns Scot et Guillaume d'Ockham
    • Descartes
    • Malebranche ou la critique
    • Leibniz, critique de l'occasionnalisme
    • La tentative de Blondel
  • ONTOLOGIE DE LA CAUSALITE
    • Le principe et la cause
    • La causalité matérielle
    • La causalité de la forme
    • La causalité efficiente
    • La causalité de la fin
    • La nature
    • Le fondement ontologique de l'action
  • THEOLOGIE DE L'EFFICACE DES CAUSES SECONDES
    • La distinction cause première - cause seconde
    • Dieu est cause première
    • Dieu et la liberté humaine

Caractéristiques

  • Date de parution
    30/05/2003
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7403-0998-8
  • EAN
    9782740309988
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    496 pages
  • Poids
    0.7 Kg
  • Dimensions
    15,3 cm × 22,0 cm × 3,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Michel Ferrandi

Michel FERRANDI, né en 1963, est agrégé et docteur en philosophie. Il enseigne au lycée Bonaparte à Toulon, au séminaire de la Castille et à l'université de Nice.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
36,00 €