Joseph-Barthélemy (1874-1945) - La crise du constitutionnalisme libéral sous la IIIe République

Note moyenne 
Frédéric Saulnier - Joseph-Barthélemy (1874-1945) - La crise du constitutionnalisme libéral sous la IIIe République.
Joseph-Barthélemy est né à Toulouse le 9 juillet 1874. Issu d'une famille bourgeoise ayant eu des antécédents dans l'Université et la politique,... Lire la suite
50,70 € Neuf
Expédié sous 5 à 9 jours
Livré chez vous entre le 12 mars et le 17 mars
En librairie

Résumé

Joseph-Barthélemy est né à Toulouse le 9 juillet 1874. Issu d'une famille bourgeoise ayant eu des antécédents dans l'Université et la politique, mais dont l'ascension a été stoppée par la mort prématurée de son père, Joseph-Barthélemy, étudiant boursier, conçoit de prendre une revanche sur le destin. Déployant un inlassable labeur, il parcourt toutes les étapes du cursus honorant sans difficulté, sous la protection bienveillante d'Hauriou, qui le fait docteur en 1899, sur un sujet parfaitement représentatif du climat intellectuel dans lequel baigne sa jeunesse (Essai d'une théorie des droits subjectifs des administrés dans le droit administratif français. Contribution à la théorie générale des recours contentieux). Alors qu'il savoure à peine une nomination à Paris qu'il a pourtant préparée de longue main, il décide de s'échapper vers le forum à la faveur des élections de novembre 1919, où sa candidature dans le Gers (département fétiche où il fait valoir une propriété campagnarde), portée par l'estampille Bloc national, rencontre un succès assez facile. De toutes les tribunes qu'il accumule, Ecole des sciences politiques, délégation à la SDN, éditoriaux du Temps ou du Capital et surtout travaux parlementaires, il persistera à répéter le même message : la réforme dans l'Etat, oui, et encore, peut-être ; la réforme de l'État : non. Raidi par le Front populaire, il accepte d'entrer au gouvernement en janvier 1941. Là, revisitant de fond en comble ses valeurs, il se met avec une aisance surprenante au diapason de la Révolution nationale. Considéré comme impliqué dans certains des épisodes les plus délicats du régime, notamment l'affaire de la Section spéciale, il est inquiété à la Libération. Il parvient, avant le maelström d'août 1944, à renouveler durablement le constitutionnalisme libéral, sous le visage d'une synthèse tirant les leçons de toutes ses déceptions et qui, parlé, annonce la réalisation, différée à la Libération, de l'esprit qui parcourt les Institutions de la Ve République, du moins de la Ve République première manière.

Sommaire

  • CONSTITUTIONNALISME ET POLITIQUE AU DÉBUT DU XXE SIÈCLE
    • L'incompatibilité du régime parlementaire et du suffrage universel
    • L'enchevêtrement de la science et de l'expérience
  • LE DÉFENSEUR DE LA RÉPUBLIQUE PARLEMENTAIRE
    • L'absolution de la démocratie
    • L'admiration de la Troisième République
    • L'organisation de la politique
  • LE PRÉCURSEUR DE LA MONARCHIE RÉPUBLICAINE
    • Le détachement de l'observatoire parlementaire
    • Le rejet du laboratoire autoritaire
    • Le testament intellectuel : la synthèse représentative

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/07/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-275-02269-4
  • EAN
    9782275022697
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    690 pages
  • Poids
    0.98 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 3,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Frédéric Saulnier

Frédéric Saulnier est Maître de conférences de droit public à l'université de Caen.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
50,70 €