Jean-Michel Othoniel - Grand Format

Note moyenne 
Gay Gassmann et Catherine Grenier - Jean-Michel Othoniel.
45,00 € Neuf
  • Grand format
    • Jean-Michel Othoniel
      Edition en anglais
      Paru le : 05/12/2019
      Expédié sous 3 à 6 jours
      39,95 €
Actuellement indisponible

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/12/2019
  • Editeur
  • ISBN
    978-1-83866-005-5
  • EAN
    9781838660055
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    160 pages
  • Poids
    1.06 Kg
  • Dimensions
    25,0 cm × 29,0 cm × 1,7 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jean-Michel Othoniel transforme ses mythologies personnelles en oeuvres d'art grâce à un vocabulaire inventif et à des matériaux éphémères comme le soufre et le verre. Son approche de la sculpture, où beauté et profondeur conceptuelle coexistent pour créer des oeuvres à la fois fragiles et monumentales, a contribué à redéfinir la notion d'art public, donnant lieu à des commandes dans le monde entier.
Né en 1964 dans la ville minière de Saint- Etienne, Jean-Michel Othoniel s'est intéressé à l'art jeune, lors d'une visite du musée d'art local, où il découvre le travail d'artistes comme Louise Bourgeois, Tony Cragg et Robert Morris En 1983, il s'installe à Paris, où il étudie l'art à l'Ecole nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy. Si le milieu des années 1980 est une période essentielle et passionnante dans l'art contemporain, c'est aussi à cette époque que l'épidémie du sida devient endémique.
Confronté prématurément à la douleur et la perte, Othoniel commence à s'orienter vers un art qui reflète les notions de vulnérabilité et d'absence, utilisant le soufre entre autres matériaux - une oeuvre puissante qui lui vaut de participer à des expositions majeures, comme la documenta 9 à Cassel (1992) et "Féminin-Masculin" au centre Pompidou à Paris (1994). Au milieu des années 1990, Jean- Michel Othoniel s'intéresse à la transparence et la malléabilité du verre.
Ses collaborations avec des verriers à Murano donnent lieu à une exposition personnelle à la collection Peggy Guggenheim à Venise, où il présente sa première série de colliers en verre. En 2000, à l'occasion du centenaire du métro parisien, il réalise une structure en aluminium faite de huit cents perles de verre, qui est à l'entrée de la station Palais Royal- Musée du Louvre. Baptisée Le Kiosque des Noctambules l'oeuvre lui permet d'asseoir son statut d'artiste populaire et de recevoir des commandes publiques notamment à Amsterdam, Doha, La Nouvelle-Orléans, San Francisco, Shanghai, Singapour, Tokyo ou Versailles.
En plus de trente ans de carrière, Jean- Michel Othoniel a exposé son travail dans certains des musées les plus importants au monde, dont le musée du Louvre et le musée d'Art moderne de la ville de Paris, le Brooklyn Museum et le Museum of Modern Art à New York, le musée d'Art contemporain de Hara, à Tokyo, et le Leeum Samsung Museum of Art/Plateau, à Séoul. En 2006, il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres Jean-Michel Othoniel vit et travaille à Paris.
Dans son entretien avec Gay Gassmann, l'artiste revient sur les épisodes les plus marquants de sa carrière. L'essai, de Catherine Grenier est une analyse détaillée et instructive des principaux projets et expositions de Jean-Michel Othoniel. Le critique et conservateur Robert Storr analyse Les Belles Danses une fontaine grandiose qu'Othoniel réalisa dans les jardins du château de Versailles en 2015.
La Visite de l'atelier est un voyage visuel dans les lieux où s'est développé le processus créatif d'Othoniel. La section Ecrits de l'artiste présente un débat autour de l'architecture de verre dans l'oeuvre de Jean-Michel Othoniel organisé à l'occasion de son exposition personnelle à la Galerie Perrotin à New York en 2018.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés