Ivry, banlieue rouge - Capitale du communisme français, XXe siècle

Note moyenne 
Emmanuel Bellanger - Ivry, banlieue rouge - Capitale du communisme français, XXe siècle.
Ivry-sur-Seine peut se prévaloir d'un héritage et d'une longévité politiques auxquels peu de villes de son importance et de son aura symbolique peuvent... Lire la suite
35,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 9 jours
Livré chez vous entre le 13 mars et le 17 mars
En librairie

Résumé

Ivry-sur-Seine peut se prévaloir d'un héritage et d'une longévité politiques auxquels peu de villes de son importance et de son aura symbolique peuvent prétendre. Son histoire contemporaine fait écho à l'expérience du socialisme municipal et de la banlieue rouge, communiste et industrielle, qui, au cours du 20e siècle, marquent de leur empreinte le paysage de l'agglomération parisienne. Dès les années 1920, cette cité ouvrière s'érige en "fille aînée" du communisme urbain et en "capitale du communisme français".
Sous l'autorité tutélaire de Georges Marrane maire d'Ivry et de Maurice Thorez, député de la ville et secrétaire général du Parti communiste, la ville se présente pendant près d'un demi-siècle en modèle de sociabilité militante, d'opposition au régime capitaliste et de contestation de l'ordre établi. Elle devient aussi un lieu emblématique du déploiement du communisme municipal dont les réalisations sont citées en exemple en France mais aussi en URSS, le pays du "socialisme réel" et de la dictature du prolétariat, que la ville rouge aime à dépeindre sous les traits d'une terre radieuse.
C'est cette expérience politique et historique de près d'un siècle que l'historien Emmanuel Bellanger, chercheur au CNRS, met en perspective en remontant aux sources du communisme ivryen, les années 1880-1890. Il décrit les tensions qui traversent l'époque, les renoncements et les violences qui la caractérisent, les compromis qui s'imposent à des acteurs politiques que tout oppose ainsi que les fiertés d'être banlieusard et d'appartenir à un territoire de conquête.
Emmanuel Bellanger achève son récit sur la rupture fondamentale que constitue pour la banlieue rouge la désindustrialisation qui fragilise la société locale et accentue les divisions qui l'affectent. L'ouvrage est documenté par une centaine d'illustrations et se clôture par une anthologie commentée de textes d'archives couvrant les années 1990 aux années 2000.

Caractéristiques

  • Date de parution
    16/03/2017
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-35428-049-9
  • EAN
    9782354280499
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    548 pages
  • Poids
    3.073 Kg
  • Dimensions
    24,3 cm × 30,1 cm × 4,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Emmanuel Bellanger

Emmanuel Bellanger est historien, chargé de recherches au CNRS, il co-anime le pôle Territoires de la ville contemporaine du Centre d'histoire sociale du XXe siècle de l'Université Paris 1. Ses travaux portent sur l'histoire des métropoles, des sociabilités et des politiques urbaines. Chez Créaphis, il a participé à l'ouvrage de référence Paris/Banlieues. Conflits et solidarités, Historiographie, anthologie, chronologie, 1788-2006, avec Annie FOURCAUT et Mathieu FLONNEAU, 2007.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
35,00 €