Histoire des galères, bagnes et prisons en France de l'Ancien Régime

Note moyenne 
Nicole Castan et André Zysberg - .
Les geôles du Moyen Âge n'ont rien en commun avec nos prisons actuelles. Au XIIIe siècle, elles se résument à une " mesure de sûreté ", une retenue... Lire la suite
15,00 € Neuf
Définitivement indisponible
En librairie

Résumé

Les geôles du Moyen Âge n'ont rien en commun avec nos prisons actuelles. Au XIIIe siècle, elles se résument à une " mesure de sûreté ", une retenue préventive pour les hommes en attente de jugement, une peine de substitution pour les femmes, enfants et vieillards. Décrivant les marges d'une société, cet ouvrage s'intéresse aux différentes formes de la réclusion sous l'Ancien Régime : de la répression exercée par l'Inquisition aux galères du XVe siècle et aux bagnes des grands ports maritimes - Toulon, Rochefort, Brest - qui se perpétuent jusqu'au milieu du XIXe siècle malgré la fin partielle de l'arbitraire au XVIIIe siècle. Cependant, avec les Lumières, la durée des sentences est désormais respectée et les règles de fonctionnement de la détention paraissent mieux définies. À l'heure où le mot " sécurité " couvre les lèvres de tout homme politique, il peut paraître opportun de saisir comment la France a cherché à répondre aux actes de ses marginaux.

Sommaire

    • La préhistoire de la prison
    • Du grand renfermement à la Révolution
    • Le temps des galères (1481-1748)
    • Au Siècle des lumières, la naissance discrète du bagne
    • Le modèle des travaux forcés et son application

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/10/2002
  • Editeur
  • Collection
    Hommes et communautés
  • ISBN
    2-7089-6840-8
  • EAN
    9782708968400
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    220 pages
  • Poids
    0.275 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK