Globalisation, le pire est à venir - Inégalités croissantes, gaspillage des ressources, spéculation financière, course absurde aux profits et implosion de l'Europe

Note moyenne 
Depuis la chute du Mur, la globalisation a déchaîné des forces d'autant plus indomptables qu'elles ne sont pas régulées de manière coopérative... Lire la suite
12,70 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 19 décembre et le 23 décembre
En librairie

Résumé

Depuis la chute du Mur, la globalisation a déchaîné des forces d'autant plus indomptables qu'elles ne sont pas régulées de manière coopérative et qu'elles sont devenues le champ clos de tous les égoïsmes. En 2007, la crise des " subprimes" a mis en lumière l'extrême fragilité du système financier international : des milliers de milliards de dollars se sont évaporés en quelques jours. Cette crise, manifestation de la folie d'un monde où l'argent coule à flots, n'est sans doute que le premier signe annonciateur de plus grands bouleversements.
Dans tous les domaines. Car, expliquent les auteurs de cet essai aussi clair que précisément informé, le pire est à venir de la conjonction de cinq caractéristiques majeures de la globalisation : une machine inégalitaire qui mine les tissus sociaux et attise les tensions protectionnistes ; un chaudron qui brûle les ressources rares, encourage les politiques d'accaparement et accélère le réchauffement de la planète ; une machine à inonder le monde de liquidités et à encourager l'irresponsabilité bancaire ; un casino où s'expriment tous les excès du capitalisme financier ; une centrifugeuse qui peut faire exploser l'Europe.
Ce diagnostic lucide et sombre vaut aussi comme un avertissement aux responsables politiques et économiques et à tous les citoyens : des mesures radicales sont nécessaires pour enrayer la course folle de la globalisation, cette énorme machine à prendre du revenu aux uns pour le redistribuer aux autres.

Sommaire

    • Une machine inégalitaire qui mine le tissu social et attise les tensions protectionnistes
    • Un chaudron qui brûle les ressources rares, encourage les politiques d'accaparement et accélère le réchauffement de la planète
    • Une machine à inonder le monde de liquidités
    • Un casino où s'expriment tous les excès du capitalisme financier
    • Une centrifugeuse qui peut faire exploser l'Europe

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/06/2008
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7071-5459-0
  • EAN
    9782707154590
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    164 pages
  • Poids
    0.215 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 22,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Patrick Artus est directeur de la recherche de Natixis, professeur à l'Ecole polytechnique et professeur associé à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Marie-Paule Virard, journaliste, a été rédactrice en chef du magazine Enjeux-Les Echos de 2003 à 2008. Ils ont publié ensemble, à La Découverte, deux livres à succès : Le Capitalisme est en train de s'autodétruire (2005) et Comment nous avons ruiné nos enfants (2006).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Globalisation, le pire est à venir - Inégalités croissantes, gaspillage des ressources, spéculation financière, course absurde aux profits et implosion de l'Europe est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
12,70 €