Entre l'enclume et le marteau : les cadres pris au piège

Note moyenne 
Longtemps considérés comme privilégiés dans l’entreprise, les cadres subissent désormais le lot commun des salariés soumis aux méthodes de management... Lire la suite
17,50 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 octobre et le 30 octobre
En librairie

Résumé

Longtemps considérés comme privilégiés dans l’entreprise, les cadres subissent désormais le lot commun des salariés soumis aux méthodes de management absurdes et pathogènes des grandes organisations. Ils n’échappent plus au harcèlement moral, aux exigences irréalisables, aux objectifs contradictoires, à la précarité… bref aux conditions ordinaires dans les grandes entreprises et qui engendrent souffrance psychique, stress chronique, dépressions et suicides. Le mal-être des cadres au travail est pourtant singulier, car ils sont longtemps restés les instruments zélés du nouveau management, « du bon côté du manche ».
Or ils se retrouvent désormais à la fois victimes et responsables de ce management. De surcroît, les cadres du secteur public, soumis à leur tour aux normes de gestion et de performance rodées dans le privé, doivent souffrir la contradiction entre ces nouvelles exigences et la notion de service public qui donnait sens à leur travail. L’auteur analyse ici ce mal-être spécifique en s’appuyant sur de nombreuses enquêtes et témoignages dans de grandes organisations privées et publiques.
Sa démarche est originale en ce sens qu’il ne se focalise pas sur la souffrance au travail elle-même, mais sur le piège systémique qui enferment des organisations trop complexes dans des pratiques absurdes et non viables. L’auteur s’attache aussi aux styles de pensée « rationnels » et « modernes » qui conduisent plus ou moins consciemment les cadres à adhérer à un système dont ils subissent pourtant aujourd’hui la violence.

Sommaire

  • LA BANALITE DU MALAISE AU TRAVAIL CHEZ LES CADRES
  • LE TRAVAIL, UNE EVIDENCE MODERNE ?
  • DES ORGANISATIONS MOUVANTES QUI SE COMPLEXIFIENT
  • DES ORGANISATIONS EN "MECONNAISSANCE GENERALISEE"
  • LA RATIONALISATION COMME MODE DE PENSEE DES ORGANISATIONS COMPLEXES
  • L'EMPRISE ECONOMIQUE, POLITIQUE ET SOCIALE DE L'ORGANISATION COMPLEXE

Caractéristiques

  • Date de parution
    27/09/2012
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-02-108172-5
  • EAN
    9782021081725
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    222 pages
  • Poids
    0.278 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,5 cm × 1,9 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Jean-Philippe Bouilloud

Sociologue, Professeur à l’ESCP Europe, où il assure des enseignements d’organisation et d’épistémologie. Membre du Laboratoire de Changement Social de l’Université Paris 7, et de différentes sociétés académiques. Il assure des missions de conseil dans de nombreuses grandes entreprises et institutions publiques sur des problèmes d’organisation. Il a notamment publié : Devenir sociologue, Erès, 2009, Questions d'Argent (éd., avec V.
Guienne), Desclée De Brouwer, 1999.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
17,50 €