Empreintes de la servitude dans la sociétés de l'Océan Indien - Métamorphoses et permanences (Broché)

  • Karthala

  • Paru le : 01/11/2009
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
La question de la traite est l'un des champs de recherche les plus actifs de ces vingt dernières années. Les migrations causées par les traites arabe,... > Lire la suite
24,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 28 juin et le 2 juillet
ou
Votre note
La question de la traite est l'un des champs de recherche les plus actifs de ces vingt dernières années. Les migrations causées par les traites arabe, malgache, africaine et européenne ont constitué un apport de peuplement important dans l'océan Indien et l'Atlantique, du IXe au XIXe siècle. Plus de soixante-dix pour cent de la population réunionnaise a une ascendance malgache et africaine, majoritairement issue des migrations de la traite. Cette dernière a contribué aux dynamiques majeures des structures politiques et économiques des sociétés de l'océan Indien. Christiane Rafidinarivo montre que traite et esclavage, juridiquement abolis depuis le XIXe siècle, sont toujours à l'oeuvre dans les sociétés de l'océan Indien où ils restructurent et retravaillent institutions, mémoires et savoirs. Certes, il s'agit le plus souvent d'un imaginaire social recomposé, parfois déconnecté des réalités historiques, mais dont les effets sont réels et récurrents dans la plupart des rapports sociaux, les relations interpersonnelles, les rapports marchands, le champ des représentations politiques (le discriminant noir et blanc, par exemple), et jusque dans l'occupation de l'espace. La permanence de ces phénomènes, tant chez les descendants d'esclaves que chez ceux des maîtres, obsède les sociétés postcoloniales. Leur décodage s'avère d'autant plus complexe que s'est constituée au cours du temps une sédimentation de représentations issues des contextes économiques et politiques qui ont suivi la traite et l'esclavage (colonisation, post-colonisation, mondialisation) et dans lesquels la rémanence se trouve dissociée du fait historique proprement dit. Ce livre analyse les processus de transmission de ces empreintes de servitude. Sur le chemin de la mémoire au savoir, il peut nous aider à une appropriation de la liberté pour aujourd'hui.
  • EMERGENCE ET CONSOLIDATION DE L'ETAT
    • Traite et monétisation
    • Traite, valeur et accumulation
    • Territorialisation des aires transactionnelles
  • ASPECTS DU PROCESSUS ETAT-NATION
    • Régulation féodale
    • Patrimonialisation étatique
    • (Dé)construction de la nation
  • DYNAMIQUE DES IDENTITES ECONOMIQUES ET POLITIQUES
    • Les référents interpersonnels
    • Les espaces d'appartenance
    • Redéfinitions des marqueurs politiques
  • Date de parution : 01/11/2009
  • Editeur : Karthala
  • Collection : Hommes et Sociétés
  • ISBN : 978-2-8111-0276-0
  • EAN : 9782811102760
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 233 pages
  • Poids : 0.38 Kg
  • Dimensions : 16,0 cm × 24,0 cm × 1,6 cm

Biographie de Christiane Rafidinarivo

Politologue à l'université de la Réunion, Christiane Rafidinarivo est habilitée à diriger des recherches en sciences politiques. Consultante internationale et présidente de l'association Recherche océan Indien, elle est auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (SR 177).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Empreintes de la servitude dans la sociétés de l'Océan Indien - Métamorphoses et permanences est également présent dans les rayons

Christiane Rafidinarivo - Empreintes de la servitude dans la sociétés de l'Océan Indien - Métamorphoses et permanences.
Empreintes de la servitude dans la sociétés de...
24,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK