Dix jours qui ébranlèrent le monde - Poche

Martin-Stahl

(Traducteur)

,

Sandrine Fillipetti

(Préfacier)

Note moyenne 
Socialiste convaincu, John Reed (1887-1920) débarqua à Petrograd à l'automne 1917 pour rendre compte des bouleversements politiques de la Russie post-impériale.... Lire la suite
11,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 9 jours
Livré chez vous entre le 3 février et le 6 février
En librairie

Résumé

Socialiste convaincu, John Reed (1887-1920) débarqua à Petrograd à l'automne 1917 pour rendre compte des bouleversements politiques de la Russie post-impériale. Parce que sa qualité de correspondant américain lui donna accès aux cercles les plus divers et qu'il joignit au sérieux de l'exposition des faits la volonté de donner un contour palpable à la foule des insurgés, il dressa un tableau incroyablement vivant des événements qui permirent aux bolcheviks de s'emparer du pouvoir.
Publié pour la première fois en France en 1927, ce témoignage historique exceptionnel est également une grande leçon de journalisme.

Caractéristiques

  • Date de parution
    31/08/2017
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7152-4646-1
  • EAN
    9782715246461
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    560 pages
  • Poids
    0.288 Kg
  • Dimensions
    10,8 cm × 17,7 cm × 2,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de John Reed

John Silas Reed est un militant et écrivain américain né à Portland aux Etats-Unis en 1887 qui mourut à Moscou en 1920 en pleine révolution bolchevique à laquelle il était partie prenante. Journaliste et socialiste, il est connu comme l'auteur de deux reportages sur des révolutions : Le Mexique insurgé (1914) et le présent livre : Dix Jours qui ébranlèrent le monde (1919), ainsi que d'un reportage de guerre (La guerre dans les Balkans - 1916).
Il y raconte la prise du pouvoir en Russie par les Bolcheviks sous la direction de Lénine. John Reed suivit ainsi les premiers temps de la révolution russe décrivant le parcours de plusieurs leaders bolcheviks, Grigory Zinoviev et Karl Radek principalement. John Reed meurt en 1920, après la publication de son livre. Seul Américain à être enterré au Kremlin auprès des plus éminents leaders soviétiques.
Lénine en recommanda la lecture, écrivant en 1920 : "Voici un ouvrage que j'aimerais voir imprimé à des millions d'exemplaires et traduit en toutes langues, car il décrit de manière véridique et extraordinairement vivante des événements d'une importance considérable pour l'intelligence de ce qu'est la révolution prolétarienne, de ce qu'est la dictature du prolétariat." Par contre Joseph Staline n'exprimera pas pareil enthousiasme.
Son désaccord porte particulièrement sur Léon Trotski qui est magnifié comme un héros révolutionnaire, tandis que Staline lui-même est réduit à une silhouette secondaire et mentionné une seule fois dans une liste de noms. Inacceptable pour Staline : Le livre de Reed fut donc banni. Le livre de John Silas Reed est aujourd'hui un grand classique des événements survenus lors des premiers temps de la révolution russe de 1917.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Dix jours qui ébranlèrent le monde est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
11,00 €