Dits et écrits d'un cinéaste chinois 1996-2011 - Grand Format

François Dubois

(Traducteur)

,

Ping Zhou

(Traducteur)

,

Pascale Wei-Guinot

(Traducteur)

Note moyenne 
C'est en 1999, avec Xiao Wu, artisan pickpocket, que le public français découvre Jia Zhang-ke. Huit autres films ont suivi, parmi lesquels The World... Lire la suite
18,30 € Neuf
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 4 octobre et le 13 octobre
En librairie

Résumé

C'est en 1999, avec Xiao Wu, artisan pickpocket, que le public français découvre Jia Zhang-ke. Huit autres films ont suivi, parmi lesquels The World et Still Life (Lion d'Or à Venise en 2006), qui ont fait de Jia le plus grand cinéaste chinois contemporain. Paru en Chine en 2009, ce volume recueille un large ensemble de textes : notes de travail, réflexions sur le rôle de l'alcool, du piratage, du voyage...; échanges avec des journalistes, des artistes, les cinéastes Hou Hsiao-hsien et Tsai Ming-liang...; interventions, volontiers polémiques, traitant de cinéma et de politique à l'échelle chinoise et internationale.
Dits et écrits d'un cinéaste chinois offre un témoignage unique, à la première personne, sur la construction d'une oeuvre centrale de notre temps, ainsi que sur celle d'une voix éthique et esthétique.

Caractéristiques

  • Date de parution
    14/02/2012
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-918040-26-2
  • EAN
    9782918040262
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    288 pages
  • Poids
    0.29 Kg
  • Dimensions
    12,2 cm × 19,0 cm × 2,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Zhang-Ke Jia

C'est 1998 que le public français découvre Jia Zhang-ke, né en Chine en 1970, et son premier long métrage Xiao Wu, artisan pickpocket. Aujourd'hui, Jia est unanimement reconnu comme le plus grand cinéaste chinois actuel. Mieux que quiconque, il s'est fait le peintre des bouleversements de son pays au passage du communisme au capitalisme, et le chroniqueur d'une jeunesse post-Tien-an-Men, particulièrement dans des films comme Plaisirs inconnus (2002) ou The World (2004).
Il a su montrer comment ces bouleversements sont liés à des mouvements plus profonds, à la résistance d'un vieux monde. C'est en partie l'objet de Still Life (2007), c'est plus directement celui de ses documentaires In Public (2001), 24 City (2008) et I wish I knew (2010), tournés dans l'intervalle de ses fictions. D'abord contraint de tourner sans autorisation, Jia peut désormais travailler plus librement.
Il a reçu de nombreux prix dans les festivals de films internationaux, dont la Montgolfière d'Or au Festival des trois continents pour Xiao Wu, artisan pickpocket (1999) et Platform (2001), le grand prix au FIDMarseille pour In public (2002) et le Lion d'or à la Mostra de Venise pour Still Life (2007).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

18,30 €