Dialogue avec les schizophrénies

Note moyenne 
Jean Gillibert - Dialogue avec les schizophrénies.
L'auteur a voulu, dans cet essai, rendre compte des difficultés sémiologiques, sémantiques, voire ontologiques, qu'a posées l'irruption de la notion... Lire la suite
24,50 € Neuf
Expédié sous 5 à 9 jours
Livré chez vous entre le 12 mars et le 17 mars
En librairie

Résumé

L'auteur a voulu, dans cet essai, rendre compte des difficultés sémiologiques, sémantiques, voire ontologiques, qu'a posées l'irruption de la notion de schizophrénie à la fin du XIXe siècle et dont nous portons encore l'héritage. Il a voulu rappeler que schize, inconscient et psychanalyse sont historiquement et existentiellement liés, même si Freud pensait que les schizophrénies étaient hors d'atteinte par la thérapeutique de la psychanalyse. C'est parce que nous avons oublié la disruption de sens - tout sens est disruptif - qu'a été cette entrée de la schize (coupure, clivage, Spaltung) dans le domaine de " psyché " que la violence nouvelle du sens ancien de la séparation risque à nouveau de nous échapper. Nous lui avons préféré la réassurance - jusqu'au dogmatisme - des distributions épistémologiques de discours. L'autisme accompagnait la schize et peut-être la fondait, c'est ce que pensait Bleuler. Le narcissisme de Freud reprenait cette ambiguïté sans pouvoir fonder et non plus déterminer - mais cela était-il possible ? - l'originaire pulsionnel narcissique sur le principe fonctionnel d'exclusion - le négativisme vis-à-vis d'autrui - ou sur le principe indéterminé de l'extériorité, fût-elle le " naturel " ou le divin. Peut-être les deux : d'où ce thème du dialogue avec une clinique sous-jacente mais très présente et avec une issue thérapeutique possible. Ici, la maladie psychique n'est pas niée, comme ont tendance à le faire les " modernes ". Les schizophrénies ne sont ni des " n'importe quoi " relationnels, ni des délits d'épistémé. Cette attitude dialogale face à la clinique de ce qui se montre, se vit, se voit, se sait, se tait, relève d'une anthropologie psychanalytique.

Sommaire

  • DE LA SEPARATION
  • L'INCONSCIENT PEUT-IL ETRE SCHIZOPHRENE ? C'EST-A-DIRE MYTHE OU PHENOMENE ?
  • LE CLIVAGE DU TEMPS DANS LA SCHIZOPHRENIE
  • LA QUESTION OUVERTE DES HALLUCINATIONS
  • AVANT ET AVEC LA SCHIZOPHRENIE : L'ONIRISME
  • REVISION DU CAS SCHREBER
  • MACHINE/MECANISME/AUTOMATISME
  • LES PERTES D'IDENTITE
  • LA PENSEE " FLOTTANTE " DE BION DANS LA SCHIZE
  • LA PERTE IDENTITAIRE ; LES ANGOISSES

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2011
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-296-54292-1
  • EAN
    9782296542921
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    261 pages
  • Poids
    0.335 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,5 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Jean Gillibert

Jean Gillibert est psychiatre, psychanalyste et directeur du Centre de psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg (Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
24,50 €