De la société à la symbiose - Une histoire des découvertes sur les associations chez les êtres vivants Volume 1 (1860-1930)

2e édition

Note moyenne 
Olivier Perru - De la société à la symbiose - Une histoire des découvertes sur les associations chez les êtres vivants Volume 1 (1860-1930).
Faire l'histoire des découvertes relatives aux associations chez les êtres vivants suppose de considérer les deux points de départ historiques que... Lire la suite
42,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 8 avril et le 10 avril

Résumé

Faire l'histoire des découvertes relatives aux associations chez les êtres vivants suppose de considérer les deux points de départ historiques que sont au dix-neuvième siècle, l'étude des sociétés de vivants et l'étude de l'organisme vivant. Les sociétés de vivants. en particulier les sociétés d'insectes sont étudiées dès le début du siècle (Latreille), et vers 1878 Espinas s'efforce de distinguer les associations interspécifiques de la formation dune société, en utilisant le critère du concours mutuel. Des travaux des zoologistes des années 1840-1860, émergent divers concepts comme la division du travail en vue de mieux comprendre la formation de l'organisme. En 1875, Pierre-Joseph Van Beneden distingue le mutualisme et le commensalisme du parasitisme et trois, ans plus tard, en lien avec les travaux de Frank sur les lichens. Anton de Bary définit la symbiose. Cela permet de distinguer la symbiose lichénique du parasitisme et d'intégrer dans la symbiose les diverses catégories du " vivre ensemble " sans la réduire à une forme étroite de mutualisme. Les découvertes des algues symbiotiques chez les animaux invertébrés marins (Geddes, Brandt. Hertwig, Le Dantec, Famintsyn, vers 1880-1890) permettent de préciser la nature de la relation symbiotique en vue de la nutrition d'un animal. La connaissance de ces algues, de leur degré de dépendance et d'autonomie, permettra d'élaborer une première théorie d'évolution par la symbiose. Vers 1910, Mereschkowsky sera pratiquement le premier à imaginer une cyanophycée comme ancêtre du chloroplaste. Par ailleurs, tout un débat se focalisera autour de l'oeuvre de Portier, Les Symbiotes, et du rapport possible entre mitochondries et bactéries. Les années 1920 voient la disparition progressive de théories jugées abstraites ou idéologiques, du fait du progrès des connaissances expérimentales. Avec le début de l'oeuvre de Paul Buchner (1930), les relations symbiotiques sont désormais décrites précisément et systématisées en fonction des grands domaines de la zoologie. De plus. en particulier aux Etats-finis, les années 1930 semblent sonner le glas de travaux sur la symbiose et l'évolution, du fait de la montée en puissance de la génétique morganienne. Cette nouvelle édition est une mise à jour de 1'édition de 2003 intégrant quelques précisions d'ordre historique et scientifique.

Sommaire

  • LE CONTEXTE EPISTEMOLOGIQUE : LES CONCEPTS DE SOCIETE ET D'ASSOCIATION EN BIOLOGIE VERS 1870
  • L'EMERGENCE DU MUTUALISME
  • LE MYSTERE DES LICHENS
  • DEFINIR LA SYMBIOSE
  • VERS L'ENDOCYTOBIOSE : LA DECOUVERTE DE LA FIXATION D'AZOTE CHEZ LES VEGETAUX
  • VERS L'ENDOSYMBIOSE : ZOOCHLORELLES ET ZOOXANTHELLES
  • SYMBIOSE ET BIOLUMINESCENCE
  • LA CELLULE ET SES ELEMENTS, UNE SYMBIOSE ?
  • MITOCHONDRIES ET ENDOSYMBIOTES

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-910245-28-3
  • EAN
    9782910245283
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    308 pages
  • Poids
    0.53 Kg
  • Dimensions
    17,0 cm × 24,0 cm × 2,3 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK