Ce que social veut dire - Tome 2, Les pathologies de la raison

Pierre Rusch

(Traducteur)

Note moyenne 
Le tome I de Ce que social veut dire (2013), centré sur "Le déchirement du social", dégage, par le biais notamment d'une confrontation avec la tradition... Lire la suite
24,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 16 avril et le 20 avril

Résumé

Le tome I de Ce que social veut dire (2013), centré sur "Le déchirement du social", dégage, par le biais notamment d'une confrontation avec la tradition de la philosophie sociale (Sartre, Lévi-Strauss, Merleau-Ponty, Castoriadis, Bourdieu, Boltanski et Thévenot), le modèle du conflit mis en oeuvre par la théorie de la "lutte pour la reconnaissance". Mais se pose alors le problème de la justification normative de ce modèle.
Deux possibilités s'offrent, qui ont longtemps paru s'exclure mutuellement : soit la valeur normative des luttes pour la reconnaissance est appréciée selon ce qu'elles apportent à la réalisation d'une "vie bonne" parmi les membres de la société ; soit leur rôle normatif se mesure à leur contribution à l'instauration de la «justice» sociale dans la société. Dans le premier cas, c'est la réalisation individuelle de soi qui constitue le critère normatif, et, dans le deuxième, la répartition équitable des libertés individuelles entre tous les membres de la société.
Renouant avec la tradition de la Théorie critique, Honneth se confronte ici avec Adorno, Benjamin, Neumann, Mitscherlich, Wellmer, mais aussi la psychanalyse et la théorie de la justice ; il établit qu'à la différence d'autres terminologies morales qui peuvent être mobilisées pour juger de l'état normatif des sociétés - que ce soient les concepts "d'aliénation" ou de "réification" d'un côté, de "discrimination" ou "d'exploitation" de l'autre, mais qui ne relèvent que de la philosophie sociale ou de la philosophie politique -, la lutte pour la reconnaissance est à la fois l'indicateur d'une pathologie sociale et l'indice d'une injustice.

Sommaire

  • PATHOLOGIES DE LA RAISON
    • Une physionomie de la forme de vie capitaliste
    • Une dialectique retitutive - l'introduction d'Adorno à la Dialectique négative
    • Une critique reconstitutive de la société sous réserve généalogique
  • LES CONSEQUENCES DE LA PSYCHANALYSE
    • Le moi dans le nous - la reconnaissance comme force motrice du groupe
    • Désarmer le réel - les formes profanes de la consolation
    • S'approprier sa liberté - la conception freudienne de la relation individuelle à soi
  • FACETTES DE LA JUSTICE
    • Le tissu de la justice - sur les limites du procéduralisme contemporain
    • La reconnaissance entre Etats - l'arrière plan moral des relations interétatiques

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/01/2015
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-014343-6
  • EAN
    9782070143436
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    400 pages
  • Poids
    0.424 Kg
  • Dimensions
    13,7 cm × 20,5 cm × 2,7 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Axel Honneth

Philosophe et sociologue, Axel Honneth est né en 1949. Il dirige depuis 2001 l'Institut de recherche sociale de l'université de Francfort où il a succédé à Jürgen Habermas. Il incarne ce que l'on appelle "la troisième génération de l'Ecole de Francfort". De lui, les Editions Gallimard ont déjà publié La réification. Petit traité de Théorie critique (NRF Essais, 2007), La lutte pour la reconnaissance (Folio essais n° 576), Ce que social veut dire, 1.
Le déchirement du social (NRF Essais, 2013).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Ce que social veut dire - Tome 2, Les pathologies de la raison est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK