Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 24/08/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Après 1945, la recherche historique allemande et française s'est d'abord focalisée sur la figure emblématique de Carl Schmitt, qui a été vite répertorié... > Lire la suite
20,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 20 décembre et le 23 décembre
ou
Votre note
Après 1945, la recherche historique allemande et française s'est d'abord focalisée sur la figure emblématique de Carl Schmitt, qui a été vite répertorié comme le "juriste du Troisième Reich". Pourtant, sous le nazisme, les juristes néo-hégéliens se sont eux aussi amplement illustrés à l'avant-garde du droit völkisch. Tandis que Schmitt a été écarté de ses fonctions, l'engagement idéologique de ces juristes en faveur du nazisme a longtemps été passé sous silence. Dès lors, les auteurs néo-hégéliens se sont refait une place et un nom dans l'université allemande d'après-guerre - comme en témoigne l'exemple du plus connu d'entre eux, Karl Larenz. Le présent ouvrage tente de lever le voile sur le cas des néo-hégéliens allemands en explorant leur discours tout au long de la période qui va de la République de Weimar au Troisième Reich. Peut-on parler d'un mouvement néo-hégélien chez les juristes d'outre-Rhin comme d'un ensemble cohérent aux contours clairs et à la stratégie univoque? Faut-il voir dans son recours au nom de Hegel une simple instrumentalisation du philosophe à des fins politiques ou bien l'expression d'un projet philosophique original? On examine ici les trajectoires individuelles des penseurs, non pas du point de vue de leur filiation - réelle ou présumée - à la pensée de Hegel, mais dans une double perspective qui interroge simultanément la cohérence de leur discours et la cohésion institutionnelle de leurs travaux. A travers le cas des néo-hégéliens, la question de la continuité entre la République de Weimar et le Troisième Reich reçoit un éclairage particulier, qui intéresse aussi bien l'histoire, que le droit et la philosophie.
  • CONTEXTE D'EMERGENCE
  • LE PARCOURS PHILOSOPHIQUE DE JULIUS BINDER DE 1911 A 1929
  • L'ECOLE DE GOTTINGEN DE 1929-1933
  • LE NEO-HEGELIANISME APRES 1933
  • LECTURE RETROSPECTIVE : EN QUEL SENS PEUT-ON PARLER D'UN NEO-HEGELIANISME JURIDIQUE?
  • Date de parution : 24/08/2010
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : L'univers des normes
  • ISBN : 978-2-7535-1059-3
  • EAN : 9782753510593
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 365 pages
  • Poids : 0.602 Kg
  • Dimensions : 16,5 cm × 24,0 cm × 2,7 cm

Biographie de Sylvie Hürstel

Sylvie Hürstel, ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (Ulm), docteur en études germaniques et agrégée d'allemand, est actuellement maître de conférence en études germaniques à l'université de Poitiers.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich est également présent dans les rayons

Sylvie Hürstel - Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich.
Au nom de Hegel. Les juristes néo-hégéliens et...
20,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK