Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 24/08/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Après 1945, la recherche historique allemande et française s'est d'abord focalisée sur la figure emblématique de Carl Schmitt, qui a été vite répertorié... > Lire la suite
20,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 28 février et le 2 mars
ou
Votre note
Après 1945, la recherche historique allemande et française s'est d'abord focalisée sur la figure emblématique de Carl Schmitt, qui a été vite répertorié comme le "juriste du Troisième Reich". Pourtant, sous le nazisme, les juristes néo-hégéliens se sont eux aussi amplement illustrés à l'avant-garde du droit völkisch. Tandis que Schmitt a été écarté de ses fonctions, l'engagement idéologique de ces juristes en faveur du nazisme a longtemps été passé sous silence. Dès lors, les auteurs néo-hégéliens se sont refait une place et un nom dans l'université allemande d'après-guerre - comme en témoigne l'exemple du plus connu d'entre eux, Karl Larenz. Le présent ouvrage tente de lever le voile sur le cas des néo-hégéliens allemands en explorant leur discours tout au long de la période qui va de la République de Weimar au Troisième Reich. Peut-on parler d'un mouvement néo-hégélien chez les juristes d'outre-Rhin comme d'un ensemble cohérent aux contours clairs et à la stratégie univoque? Faut-il voir dans son recours au nom de Hegel une simple instrumentalisation du philosophe à des fins politiques ou bien l'expression d'un projet philosophique original? On examine ici les trajectoires individuelles des penseurs, non pas du point de vue de leur filiation - réelle ou présumée - à la pensée de Hegel, mais dans une double perspective qui interroge simultanément la cohérence de leur discours et la cohésion institutionnelle de leurs travaux. A travers le cas des néo-hégéliens, la question de la continuité entre la République de Weimar et le Troisième Reich reçoit un éclairage particulier, qui intéresse aussi bien l'histoire, que le droit et la philosophie.
  • CONTEXTE D'EMERGENCE
  • LE PARCOURS PHILOSOPHIQUE DE JULIUS BINDER DE 1911 A 1929
  • L'ECOLE DE GOTTINGEN DE 1929-1933
  • LE NEO-HEGELIANISME APRES 1933
  • LECTURE RETROSPECTIVE : EN QUEL SENS PEUT-ON PARLER D'UN NEO-HEGELIANISME JURIDIQUE?
  • Date de parution : 24/08/2010
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : L'univers des normes
  • ISBN : 978-2-7535-1059-3
  • EAN : 9782753510593
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 365 pages
  • Poids : 0.602 Kg
  • Dimensions : 16,5 cm × 24,0 cm × 2,7 cm

Biographie de Sylvie Hürstel

Sylvie Hürstel, ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (Ulm), docteur en études germaniques et agrégée d'allemand, est actuellement maître de conférence en études germaniques à l'université de Poitiers.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich est également présent dans les rayons

Sylvie Hürstel - Au nom de Hegel - Les juristes néo-hégéliens et la philosophie du droit de la République de Weimer au Troisième Reich.
Au nom de Hegel. Les juristes néo-hégéliens et...
20,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK