L'enseignement de l'histoire de France de l'Ancien Régime à nos jours

Note moyenne 
Traitant de l'enseignement de l'histoire en France de ses premières ébauches jusqu'à nos jours, ce livre soulève des questions majeures. Celle de... Lire la suite
43,00 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 22 juin et le 6 juillet
En librairie

Résumé

Traitant de l'enseignement de l'histoire en France de ses premières ébauches jusqu'à nos jours, ce livre soulève des questions majeures. Celle de la place et de l'identité de l'histoire enseignée. Quand et comment s'implante-t-elle dans les établissements secondaires puis à l'école primaire ? Comment y acquiert-elle son autonomie disciplinaire par rapport à l'instruction religieuse et à l'étude des "humanités" ? Quels horaires, quels coefficients et, plus généralement, quelle considération lui sont accordés ? Celle des finalités qu'on lui assigne.
L'histoire est une discipline dont le caractère politique est particulièrement net, tant par les sujets qu'elle aborde que par la relation intime et complexe qu'elle entretient avec la mémoire nationale. Comment se décline, au fil du temps, cette finalité politique ? Quels autres objectifs l'enseignement de l'histoire se voit-il fixer ? Celle des programmes. Qui les rédige ? Comment sont-ils construits ? Quelles périodes, quels territoires, quels aspects de la vie des hommes du passé privilégient-ils ? Quelles instructions sont données pour leur mise en oeuvre ? Celle des rapports que l'histoire scolaire entretient avec l'histoire universitaire.
Dans quelle mesure les problématiques, les méthodes et les avancées historiographiques de la recherche se diffusent-elles dans les programmes, instructions, manuels scolaires et dans les pratiques des enseignants ? Celle, enfin, de ce qui se passe en cours d'histoire et de l'impact de ces cours sur les élèves. A travers ces questions, c'est bien l'élaboration d'une identité culturelle collective qu'on verra à l'œuvre, et les débats politiques et intellectuels qui l'accompagnent.

Sommaire

    • L'Ancien Régime
    • 1789-1830 : quels usages faire du passé ? Le siècle de l'histoire
    • De Guizot à Duruy : les fondations
    • Le moment Lavisse
    • La fin de la Troisième République : controverses
    • La fin de la Troisième République : les pesanteurs
    • Seconde Guerre mondiale et décennie d'après-guerre : continuité
    • Mise en cause (années 1950-années 1970)
    • " Ils ne font plus d'histoire ! " L'inflexion civique et patrimoniale

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/02/2003
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-200-26275-2
  • EAN
    9782200262754
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    320 pages
  • Poids
    0.645 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 2,2 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Patrick Garcia est maître de conférences en histoire à l'IUFM de Versailles. Il est, notamment, l'auteur de : Le Bicentenaire de la Révolution française. Pratiques sociales d'une commémoration (CNRS-éditions, 2000) et, en collaboration avec Christian Delacroix et François Dosse, Les courants historiques en France, XIXe-XXe siècles (Armand Colin, 1999). Jean Leduc est ancien professeur d'histoire en classes préparatoires à Toulouse.
Il est, notamment, l'auteur de : L'enracinement de la République, (Hachette, 1991) et Les historiens et le temps (Points-Seuil, 1999).

Des mêmes auteurs

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
43,00 €