Super catho

  • Dargaud

  • Paru le : 09/07/2013
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Années 50, une famille catho dans une Bretagne catho. Un petit gamin vit sa vie, truffée d'aventures et de péchés - les deux étant liés, vu que... > Lire la suite
5,99 €
E-book - Epub fixed layout
Vérifier la compatibilité avec vos supports
  • E-book À partir de 5,99 €
    • PDF 5,99 €
Années 50, une famille catho dans une Bretagne catho. Un petit gamin vit sa vie, truffée d'aventures et de péchés - les deux étant liés, vu que le péché consiste surtout à piquer des pommes chez le voisin. Tout va bien (messe dominicale, colo, cousine appétissante) jusqu'au moment où le père, mécontent des nouvelles prestations de l'église, se met à adhérer à une fantaisie importée de Belgique par un pape autobaptisé Benoît XVIII : la fin du monde prévue pour le 25 décembre.
Grande nouvelle, que le gamin annonce fièrement à ses potes... Un jour, René Pétillon et Florence Cestac se racontent leur enfance catho et trouvent ça rigolo. D'où cette chronique d'une enfance campagnarde ponctuée de jeux innocents (pétards dans la bouse de vache) et de musiques modernes (Bambino dans le transistor), entre les menaces vertueuses de frère Léon (Dieu voit tout ! Dieu vous juge !) et la Panhard toute neuve - un modèle qui monte à cent dix comme un rien.
La génération concernée sera ravie de retrouver l'ambiance d'époque dans les moindres détails. Les plus jeunes découvriront avec joie et curiosité ce que fut l'enfance bretonne d'un petit catho du XXe siècle. Le tout emballé dans le dessin complice et rigolard de Florence Cestac.
  • Date de parution : 09/07/2013
  • Editeur : Dargaud
  • Collection : cestac pour les grands
  • ISBN : 978-2-205-16273-8
  • EAN : 9782205162738
  • Format : Epub fixed layout
  • Nb. de pages : 46 pages
  • Caractéristiques du format Epub fixed layout
    • Pages : 46
    • Taille : 39 844 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking
Florence Cestac est née un 18 juillet à Pont-Audemer. Après une scolarité modeste (pas de diplômes trop voyants), elle intègre en 1965 les Beaux-Arts de Rouen et en 1968 les Arts décoratifs de Paris. Elle dessine pour Salut les copains, Lui, 20 ans, et rencontre Étienne Robial, avec qui elle ouvre en 1972 la première librairie de bande dessinée parisienne et fonde en 1975 les éditions Futuropolis.
Dans le feu de l'action, elle devient maquettiste, emballeuse, livreuse, photograveuse, traductrice, nounou d'auteurs, attachée de presse et directrice de collection. Elle voit défiler dans son bureau toutes sortes de jeunes talents en friche, pas toujours bien peignés ni très polis, et racontera cette expérience enrichissante avec Jean-Marc Thévenet dans un livre intitulé Comment faire de la bédé sans passer pour un pied-nickelé. Parallèlement, elle crée le personnage de Harry Mickson : une sorte de haricot (le haricot dodu du cassoulet, pas le modèle régime) vêtu d'une salopette-short d'où émergent quelques bras et jambes caoutchouteux, un gros nez et un béret directement vissé à la cervelle.
Ce rejeton illégitime de Mickey Mouse, qui se balade dans (À Suivre), Métal hurlant et Charlie, est promu mascotte de Futuropolis et du Mickson B. D. Football-Club. Elle reçoit en 1989 l'Alph'art de l'humour d'Angoulême pour Les Vieux Copains pleins de pépins, et crée les aventures de Gérard Crétin dans Mikado. Dans Le Journal de Mickey, elle transforme la rubrique jeux des Déblok en bande dessinée. En 1997, elle récolte un deuxième Alph'art de l'humour pour Le Démon de midi, hilarante tragédie post-conjugale où l'on voit un quadragénaire quitter son épouse usagée pour une plus fraîche.
Ce chef-d'ouvre d'humour vache, désarmant de franchise, est adapté au théâtre par Michèle Bernier et Marie Pascale Osterrieth, où il connaît un énorme succès. Inondant la presse (Play-Boy, Cosmopolitan, L'Hebdo des juniors, Quo, etc.) de ses dessins humoristiques à "gros nez", elle rapatrie la famille Déblok chez Dargaud en 1997. En 1998 paraît La Vie en rose, album retraçant la jolie vie de Noémie, monomaniaque du ravissement.
En 1999, c'est Du sable dans le maillot (dans le genre projection des diapos de vacances), et en 2000, Les Phrases assassines, avec Véronique Ozanne - un recueil, cruel et tordant, des ces petits mots doux qui vous envoient un môme en analyse pour quinze ans. D'autre part, depuis 1993, Florence expose ses oeuvres hors BD (souvent en trois dimensions) à la galerie Christian Desbois : 1993 : Oeuvres récentes 1994 : Trophées 1996 : L'obsédante image de la biche au bord de l'eau 2000 : Piquante ! En 2000, elle reçoit le Grand Prix de la ville d'Angoulême, ce qui fait d'elle la présidente d'Angoulême 2001, avec jury presque exclusivement féminin et rétrospective passionnante de son oeuvre.
En 2002, elle publie La Vie d'artiste (autobiographique à quelques broutilles près), et en 2004, Super Catho sur un scénario de René Pétillon (une enfance catho dans la Bretagne des années 50). En 2005, alors que Le Démon de midi est porté à l'écran, elle lui donne une suite finement intitulée Le Démon d'après midi. René Pétillon naît en 1945 dans le Finistère et, très vite, adopte le statut de cancre "irrégulier" - ses résultats étant fonction de la météo et de l'humeur du jour.
Côté loisirs, il découpe des dessins humoristiques dans la Vie Catholique et le Pèlerin, ce qui lui inspire sa vocation : dessinateur de presse. Moyennant quoi, autodidacte par vocation aussi, il ne fait pas les Beaux-Arts, ni Arts-Déco, ni rien. Ses premiers dessins paraissent en 1968 dans Planète et l'Enragé. Il collabore ensuite à différentes revues comme Vingt Ans, Penthouse et Plexus. En 1972, il attaque la bande dessinée avec Voir Naples et mourir, un récit en six pages que Goscinny passe dans Pilote - grosse fierté.
Puis, ayant fait trois découvertes essentielles à sa survie - les Marx Brothers, la revue Mad et Humphrey Bogart dans le Grand Sommeil -, il mélange les trois pour créer, avec une liberté toute personnelle, son fameux Jack Palmer, détective privé extrêmement dynamique et incompétent (au physique, un imper et un nez) que Guy Vidal fait débuter dans Pilote en 1974. Le même Jack Palmer connaîtra la célébrité en 2000, en allant se fourrer dans l'invraisemblable Enquête corse. Au fil des années, on note la présence de Pétillon dans Fluide Glacial, (A suivre), l'Écho des Savanes, le Matin de Paris (où il scénarise le Baron Noir dessiné par Yves Got), VSD, Métal Hurlant, etc. Grand Prix d'Angoulême en 1989, il entre en 1993 au Canard enchaîné, le jeu consistant à trouver toutes sortes d'idées susceptibles de nous faire marrer avec une actualité moyennement marrante.
Exercice délicat, que Pétillon exécute en virtuose, avec enthousiasme. En 2003, il confie à Florence Cestac la mise en images de son premier album autobiographique, Super Catho, récit hilarant d'une enfance en terre bretonne et catholique dans les années 50.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Florence Cestac et René Pétillon - Super catho.
Super catho
5,99 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK