Penser la longue durée - Contribution à une histoire de la mondialisation, suivi de Le rapport international est toujours dominant - E-book - ePub

Note moyenne 
En suivant l'idée que le monde est autre chose qu'un simple agglomérat de nations, l'histoire de la mondialisation prend une autre tournure. Empruntant... Lire la suite
14,99 € E-book - ePub
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

En suivant l'idée que le monde est autre chose qu'un simple agglomérat de nations, l'histoire de la mondialisation prend une autre tournure. Empruntant aussi bien à Braudel qu'à Mauss, François Fourquet livre ici un essai original qui invite à penser cet instant de la mondialisation dans la longue durée. Depuis les années 1980, le phénomène de la mondialisation a été tellement commenté qu'il semble impossible qu'une vision nouvelle puisse se faire jour.
C'est pourtant ce défi que François Fourquet a brillamment relevé dans cet ouvrage posthume, présentant les outils d'analyse des étapes de l'unification du monde. Empruntant aussi bien aux économistes et aux philosophes qu'aux historiens ou aux psychanalystes, il y révèle une pensée originale permettant de remettre en perspective le moment actuel de la mondialisation par rapport à l'évolution du monde sur la longue durée. À la suite des thèses de Fernand Braudel sur l'économie monde, François Fourquet analyse l'évolution de l'" écomonde ".
Il se démarque ainsi radicalement des économistes qui voient le monde comme une agrégation de nations : s'inspirant de Marcel Mauss, il le considère comme un phénomène social total, dont les nations ne sont que des parties, échouant souvent à maîtriser des flux qui les traversent. Fourquet montre enfin que si les hommes " accumulent la richesse et la puissance pour eux-mêmes ou pour leur nation, c'est le monde qui s'enrichit et devient puissant, dense, unifié et mondialisé. L'humanité semble poursuivre un but commun à travers ses divisions et ses guerres : son unification, la mondialisation du monde ".
D'où sa conclusion optimiste sur l'unification du monde, avec le triomphe possible de la " religion de la démocratie et des droits de l'homme ". Outre la préface de Christian Chavagneux, qui montre l'importance de la " méthode Fourquet ", cet essai est utilement complété par un article de l'auteur, " Le rapport international est toujours dominant ", adressé à l'économiste Robert Boyer, et par la réponse de celui-ci : un échange illustrant superbement la passion du dialogue avec ses pairs qui animait François Fourquet.

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/04/2018
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-348-03556-2
  • EAN
    9782348035562
  • Format
    ePub
  • Nb. de pages
    281 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages
      281
    • Taille
      2 753 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de François Fourquet

François Fourquet (1940-2016), économiste, a été enseignant-chercheur à l'université Paris-8 de 1994 à 2009 et codirecteur du LED (Laboratoire d'économie dionysien). Il est notamment l'auteur de Les Comptes de la puissance. Histoire de la comptabilité nationale et du Plan (Recherches, 1980) et de Richesse et puissance. Une généalogie de la valeur, XVIe-XVIIIe siècles (La Découverte, 1989, 2002). Christian Chavagneux est éditorialiste à Alternatives économiques.
Il débat tous les samedis matin dans l'émission On n'arrête pas l'éco (France Inter). Il est chroniqueur dans l'émission hebdomadaire La Librairie de l'éco (BFM Business). À La Découverte, il est l'auteur de Économie politique internationale (2010), Une brève histoire des crises financières (2013) et La Capture (avec T. Philipponnat, 2014). Robert Boyer, anciennement directeur de recherche au CNRS, économiste au CEPREMAP et directeur d'études à l'EHESSs'est impliqué dès l'origine dans les recherches sur la régulation.
Il a notemment publié Théorie de la régulation, l'état des savoirs (La Découverte, 2002) ; Croissance début de siècle (Albin Michel, 2002) ; Une Théorie du capitalisme est-elle possible ? (Odile Jacob, 2004) ; Les financiers détruiront-il le capitalisme ? (Economica, 2011). Il anime l'association Recherches & Régulation.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
14,99 €