Paul Guigou (1834-1871) - La lumière provençale - Multi-format

Note moyenne 
Paul Guigou (1834-1871), peintre marseillais mort trop jeune, étail-il un peintre provençal, comme il y eut des écoles normandes, bretonnes ou lyonnaises.... Lire la suite
8,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Paul Guigou (1834-1871), peintre marseillais mort trop jeune, étail-il un peintre provençal, comme il y eut des écoles normandes, bretonnes ou lyonnaises. N'était-il point plutôt tout simplement un grand peintre, dont la mort a interrompu brutalement la carrière prometteuse. Il est présent dans les collections du musée d'Orsay, de la Natioal Gallery of Art à Washington, du Boston Boston Museum of Fine Arts, de l'Art Institute à Chicago, et dans la plupart des musées français, et reste néanmoins méconnu.
La dernière exposition lui rendant hommage a eu lieu en 2004-2005. Depuis rien, sinon une activité soutenue sur le marché de l'Art, parfois spéculative. Cet ouvrage remet en lumière les sources historiques sur Guigou entre 1900 et 1927, puis après quelques compléments, montre une exposition thématique des peintures de Guigou. Elle permet d'apprécier ses différentes visons de la lumière du Midi.
Ses thèmes de prédilection sont tous abordés : les arbres, les rochers, les routes, la Durance, la Crau et la Camargue, la mer, l'Estaque, Marseille, ainsi que ses points communs avec Monet, Renoir, Sisley, Cézanne, Hodler. Cette édition numérique nous a permis d'enrichir la monographie de plus de 100 photos de tableaux insérées dans l'ouvrage. En replaçant les tableaux, sculptures et dessins au cour de la vie du peintre, VisiMuZ permet au lecteur de mieux comprendre son évolution artistique, et rend la lecture plus attrayante et pédagogique.
VisiMuZ vous fait partager la vie dans l'ouvre et les ouvres dans la vie de l'artiste. Le lecteur voit apparaître les différents tableaux au fur et à mesure de sa lecture, peut les consulter en plein écran, et les agrandir plus encore pour regarder un détail. Cette édition est donc à la fois un livre de la catégorie « Beaux-Arts » et une monographie de référence pour l'artiste. Pour un livre d'art, voici au moins 5 bonnes raisons de préférer un livre numérique au papier : .
disponibilité permanente où que vous soyez, avec un encombrement minimal, . adaptation de la taille des caractères à la vue de chacun, . agrandissement des photos pour mise en valeur des détails, . création d'une photothèque personnelle avec les photos de l'ebook, . constitution d'une bibliothèque « Beaux-Arts » pour un budget très raisonnable.

Caractéristiques

  • Date de parution
    10/03/2017
  • Editeur
  • ISBN
    979-10-90996-36-6
  • EAN
    9791090996366
  • Format
    Multi-format
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Théodore Duret (1838-1927), écrivain, journaliste, critique d'art, collectionneur, grand voyageur, a été aussi le premier défenseur des Impressionnistes. Il en a écrit l'histoire, ainsi que les biographies de ses amis Courbet, Manet, Whistler, de Van Gogh, Lautrec et Renoir. Ses ouvrages font référence et ont été réédités plusieurs fois. Dans un style très moderne, mêlant l'histoire, l'anecdote, et la critique d'art, il nous fait entrer de plain-pied dans la vie et l'ouvre de Manet. Théodore Duret était issu d'une famille de riches négociants en cognac.
Sa rencontre avec l'art a fait partie des hasards de la vie. En 1862, il n'avait alors que vingt-quatre ans, il rencontre Gustave Courbet, venu peindre à Saintes. C'est le début d'une amitié profonde. Le même hasard va lui faire rencontrer Manet en 1865 dans un restaurant madrilène. Deuxième amitié indéfectible. Elles vont l'amener à fréquenter très régulièrement le café Guerbois entre 1865 et 1870 et lui permettre alors de rencontrer tous les peintres.
Lorsqu'il écrit les Peintres français en 1867, avec une intuition rare, il n'hésite pas à donner à Courbet et Manet autant de place qu'à Ingres, un texte plus important que celui dévolu à Corot ou Millet, alors que Meissonier, vedette de l'époque, n'a droit qu'à quelques lignes. En 1871-72, il fait un tour du monde avec Henri Cernuschi et en a rapporté une collection d'estampes japonaises qui va lancer la mode du japonisme dans l'art français.
Il publie en 1874 Voyage en Asie : le Japon, la Chine, la Mongolie, Java, Ceylan, l'Inde qui influencera plus tard en 1886 profondément Vincent van Gogh. Seul contre tout Paris, il a soutenu les premiers essais des impressionnistes et publie dès 1878 la première Histoire des Impressionnistes, constamment rééditée par la suite. Son activité trépidante ne cessera qu'avec sa mort à 89 ans en 1927.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
8,99 €