Le Siècle de fer - 10 textes issus des collections de la BnF - E-book - Multi-format

Note moyenne 
Il existe deux modernités. L'une est définie ainsi par Baudelaire : "La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art,... Lire la suite
14,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Il existe deux modernités. L'une est définie ainsi par Baudelaire : "La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art, dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable" (Le Peintre de la vie moderne, 1863). L'autre, très différente, est le culte de la nouveauté qui s'affirme à travers l'objet technique. Ce culte trouve ses origines dans les grandes manies du 19e siècle (dont la daguerréotypomanie) et dans une forme d'acceptation optimiste et ostentatoire de la technique, contre les déplorations des romantiques.
L'un de ses premiers adeptes a été Nadar qui a incarné, avant les futuristes, le type du technophile frénétique. Volontiers oublieux du passé, le geek et le tekos sont ses lointains cousins. Ce coffret contient dix ouvres de la littérature française, avec une préface et une présentation de Jean Demerliac : Historique et description des procédés du daguerréotype et du diorama de Louis-Jacques-Mandé Daguerre, Mémoires du Géant de Nadar, Le Crime d'Orcival d'Émile Gaboriau, Les Cinq Cents Millions de la Bégum de Jules Verne, Robur-le-Conquérant de Jules Verne, La Tour Eiffel de 300 mètres de Gaston Tissandier, Le Cyclisme théorique et pratique de Louis Baudry de Saunier, Les Villes tentaculaires d'Émile Verhaeren, La 628-E8 d'Octave Mirbeau, Robinsons souterrains d'Émile Danrit. Retrouvez dans la même collection : Trois révolutions, deux empires, deux républiques..., Le Siècle positif, Argent, bonheur et richesse, Esprit es-tu là ?, Le Tour du monde, L'Invention de Paris : des bas-fonds au Gai Paris, Des Parisiens et des Parisiennes, L'Amour dans tous ses états, Miscellanées.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      3010
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Père du roman policier, Émile Gaboriau exerça divers métiers : clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie. Il s'engagea dans la cavalerie pour sept ans mais résilia son contrat rapidement pour gagner Paris où il écrivit des chroniques pour gagner sa vie. Il devint le secrétaire de Paul Féval avec qui il découvrit le journalisme. Dès les années 1860, les journaux se l'arrachent. Son premier roman, L'affaire Lerouge (1866) connut un immense succès.
On y voit l'apparition de Lecoq, agent de la sécurité qui deviendra un commissaire célèbre. Ce personnage inspira Conan Doyle, comme modèle du détective ingénieux qui résout des énigmes par ses capacités déductives hors normes. Après le succès de L'Affaire Lerouge, il travailla comme feuilletoniste au Petit Journal. En 1872, il montera avec Jules-Émile-Baptiste Holstein un drame théâtral tiré de L'Affaire Lerouge.
Monsieur Lecoq fut adapté au cinéma par Maurice Tourneur en 1914. Le roman de Gaboriau a aussi été porté au petit écran dans une adaptation titrée Monsieur Lecoq qui fut diffusée par la Société Radio-Canada en 1964 et 1965. Jules Verne est un écrivain français né en 1828 à Nantes et mort en 1905 à Amiens. Son l'ouvre est, pour la plus grande partie, constituée de romans d'aventures utilisant les progrès scientifiques propres au XIXe siècle : De la Terre à la lune, Vingt mille lieues sous les mers, Voyage au centre de la Terre...
Émile Verhaeren (1855-1916) est un poète symboliste belge. Les Campagnes hallucinées (1893) et Les Villes tentaculaires (1895) sont ses chefs-d'ouvre. Il a également écrit pour le théâtre et comme critique d'art. Il fréquentait les peintres de son temps (Seurat, Théo van Rysselberghe) et a défendu James Ensor, à qui il a consacré une monographie (James Ensor, G. van Oest, 1908). Roman, critique d'art ou récit de voyage, tout est bon pour ramener le romancier et auteur dramatique français Octave Mirbeau (1848-1917) à son indignation.
Mais cet inlassable inquisiteur connaît aussi l'art de charmer. Écrivain-promeneur, il a le don d'écrire au fil de la plume une prose naturelle, vivante, sans effets, souvent drôle, bien faite.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Le Siècle de fer - 10 textes issus des collections de la BnF est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
14,99 €