Le Droit de mentir

  • Fayard/Mille et une nuits

  • Paru le : 03/09/2003
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
« Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s'il était pris d'une manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible. Nous... > Lire la suite
2,49 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports
Votre note
« Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s'il était pris d'une manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible. Nous en avons la preuve dans les conséquences directes qu'a tirées de ce premier principe un philosophe allemand, qui va jusqu'à prétendre qu'envers des assassins qui vous demanderaient si votre ami qu'ils poursuivent n'est pas réfugié dans votre maison, le mensonge serait un crime.
»En 1796, Benjamin Constant, ami de Mme de Staël entré en politique et lecteur attentif de Kant, s'en prend au caractère inconditionnel du devoir que pose le philosophe de Königsberg. ll se trouve que celui-ci prend connaissance de sa critique et lui répond l'année suivante par un opuscule, Sur un prétendu droit de mentir. Ainsi naît la célèbre controverse, dont les textes sont ici rassemblés.
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 96
    • Imprimable : Non Autorisé
    • Copier coller : Non Autorisé
Emmanuel Kant (1724-1804) a vécu pendant le siècle des Lumières. Kant, le père du criticisme philosophique, est aujourd?hui beaucoup plus célèbre que Mendelssohn. Surnommé le « nouveau Spinoza » par ses contemporains, ce dernier est reconnu pour être le personnage le plus important du judaïsme européen au XVIIIe siècle. Pour certains, il est le « troisième Moïse ». Pour d'autres, il est parmi les amorceurs de l'assimilationisme des Juifs (il est l'auteur d'une Jérusalem), et le précurseur de la perte de leur identité spécifique et de l'extinction de leurs traditions.
Il lutta pour la conceptualisation et la mise en oeuvre de la tolérance au sens fort. Benjamin Constant (1767-1830), homme politique et écrivain français, affronte sur le terrain (du mensonge) le philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804).
Emmanuel Kant et Benjamin Constant - Le Droit de mentir.
Le Droit de mentir
2,49 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK