L'unique nécessaire - E-book - PDF

Note moyenne 
 Comenius - L'unique nécessaire.
Comenius ne fut pas seulement un des plus grands spitituels et pédagogues de tous les temps. Il fut aussi un grand voyageur. Mais l'exil et les persécutions... Lire la suite
13,99 € E-book - PDF
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Comenius ne fut pas seulement un des plus grands spitituels et pédagogues de tous les temps. Il fut aussi un grand voyageur. Mais l'exil et les persécutions furent son lot au cours de toutes ses pérégrinations. Il fit ses études à Herborn et Heidelberg, ou il peut certaine, ment connaissance d'une première version de la " Fama Fraternitatis ". Chassé de son pays natal, il se réfugia tout d'abord en Pologne où il fonda un Lycée (encore en activité).
Puis Jean Valentin d'Andrea lui confia la direction de la deuxième vague de là Rose-Croix classique, et il parcourut toute l'Europe, répandant la lumière pour son temps : Angleterre, où il devait fonder le collège universelle la Lumière. (les circonstances politiques ne le permirent pas), Pays-Bas, Suède, Hongrie, etc... Au moment où il écrit cet ouvrage, il est à la fin de sa vie à Amsterdam.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages
      192
    • Protection num.
      Digital Watermarking
    • Imprimable
      01 page(s) autorisée(s)
    • Copier coller
      01 page(s) autorisée(s)

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Comenius

Comenius naquit en 1592, à Uhersky-Brod, selon certains à Niwnice, au sein de la communauté des Frères Moraves, issue elle-même de la branche pacifiste des groupes hussites. La première partie de sa vie fut toute entière consacrée à sa communauté. Lui-même reçut tout d'abord son éducation scolaire dans les écoles de l'Unité. C'est à Prerov, à l'Ecole latine, qu'il eut le bonheur d'être remarqué par un directeur, lui-même membre respecté de la fraternité.
Celui-ci fut assez perspicace pour remarquer ses talents et l'encouragea à poursuivre ses études. II fut donc envoyé en Allemagne, à Herborn, Université Calviniste, et à Heidelberg, pour y poursuivre ses études. Là il rencontra Arndt, Alsted et Ratichius. Il y prit connaissance de l'oeuvre de Bacon, qui le familiarisa avec l'approche scientifique des problèmes humains, et de la "Fama Fraternitatis Rosae Crucis", de Jean Valentin Andreae.
De retour en Bohême, il enseigna dans l'école où il avait été élève. Il fut ordonné prêtre à l'âge de vingt-quatre ans. Deux ans plus tard, on le retrouve à Fulnek, ou il exerce son ministère, combinant l'activité sacerdotale avec celle de pédagogue, ce qui pour lui constituait un tout. Il prit très au sérieux ses responsabilités envers la population. Son enseignement ne se limitait pas à des aspects théoriques puisque, par exemple, il apprenait aux jeunes à percer les secrets de la nature par le biais, par exemple de l'apiculture pratique.
Comenius vécut deux événements qui influencèrent profondément le cours de sa vie. Au cours de ses études, soit à Marbourg, soit à Heidelberg (1613-1614), il apprit l'existence de la Rose-Croix et eut en tout cas certainement connaissance de la Fama Fraternitatis avant sa parution. Puis quelques années plus tard, il vécut de façon intense les persécutions dirigées contre l'Unité des Frères, et finalement, la défaite de la Montagne blanche, fin de l'aventure Bohémienne de la reine Elisabeth et du roi Frédéric.
Nous sommes en 1620. Pour sa communauté, c'est l'exil en Pologne, à Leszno. En 1628 et 1629, Comenius entre en relation épistolaire avec Jean Valentin Andreae. A la suite de cet échange, Jean Valentin transmet à Comenius le flambeau, l'héritage de l'ordre de la Rose-Croix tout entier. Quelques années plus tard, il tente de créer en Angleterre le " Collège Universel de la Lumière " auquel rêvaient tous les lettrés de cette époque.
La guerre civile l'en empêche et ce n'est que 26 ans après que Comenius publia à Amsterdam, sur commande de la Royal Society, la " Via Lucis ", noyau de son oeuvre (traduit et à paraître). Il fut un éternel voyageur exilé, réforma le système éducatif Suédois et Hongrois, refusant de se confronter aux jésuites et déclinant donc l'invitation de Richelieu. Il écrivit plus de cent ouvrages, et sa dernière oeuvre, l'Unique nécessaire, véritable testament spirituel, vous est ici présentée.
Il mourut à Amsterdam en Novembre1670. Enseveli à Naarden, sa tombe porte le numéro huit.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
13,99 €