Je m'appelle Anna Livia - E-book - MP3

Note moyenne 
Nicole Garcia et Marie Susini - Je m'appelle Anna Livia.
« Je m'appelle Anna Livia » est le récit âpre, tendu entre noir et lumière telle une tragédie grecque, de l'irracontable, l'inceste. Deux voix -... Lire la suite
11,99 € E-book - audio
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

« Je m'appelle Anna Livia » est le récit âpre, tendu entre noir et lumière telle une tragédie grecque, de l'irracontable, l'inceste. Deux voix - celle d'une femme depuis longtemps partie du domaine, la mère d'Elisabeta, qui questionne ; celle du serviteur Josefino qui revit la découverte, un matin, du corps suicidé de son maître -, et un silence hanté : « Ainsi c'était déjà là. C'était là avant que de se faire.
Comme dérivant à la surface d'un rêve obscur. Avant même qu'elle ait pu penser. Un jour peut-être. » Sa mère l'appelle, par-delà la violence de sa propre histoire : celle d'une fille de la basse ville « achetée » par un riche propriétaire, et, sans un mot, arrachée à son enfance. Alors s'écrit ce qui n'a pu être dit ni pensé : « Son père, il est tout ce qu'elle sait et tout ce qu'elle possède, dans l'insondable nostalgie jamais apaisée du temps d'avant, de ce temps mystérieux, enfoui au plus profond, où elle vivait en quelqu'un d'autre, le temps de l'unité maintenant perdue.
» (Je m'appelle Anna Livia, Grasset, 1979, Gallimard, 1991)

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format MP3
    • Taille
      146 237 Ko
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Marie Susini est née en Corse et y fut élevée chez les religieuses dès l'âge de six ans - période qu'évoque son premier roman Plein soleil, publié en 1953 - avant de venir sur le continent à Marseille, puis à Paris. Elle a fait des études classiques, de philosophie et de lettres, tout en suivant des cours à l'École du Louvre. Si Marie Susini a fui l'enfermement de l'île, et l'encagement que la famille traditionnelle réservait aux filles, elle reste attachée à son pays d'origine, lieu intérieur de la fidélité.
Et l'île imprègne tous ses romans, de La Feria (1954) à Les Yeux fermés (1964), C'était cela notre amour (1970), Je m'appelle Anna Livia (1979). Nicole Garcia, née en Algérie, remporte en 1967 le 1er prix du Conservatoire d'art dramatique à Paris. Elle se fait connaître grâce au film « Que la fête commence... » de Bertrand Tavernier (1975) et reçoit en 1980 le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour « Le Cavaleur » de Philippe de Brocca.
Figure majeure du cinéma français, elle a joué dans plus de 50 films, s'est illustrée à la télévision comme sur les planches, puis s'est affirmée comme une réalisatrice de premier plan dans les années 1990 avec bientôt 9 films à son actif, parmi lesquels « Place Vendôme » (1998), « Un balcon sur la mer » (2010) et « Mal de pierres » (2016) qui remportent un succès populaire.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

11,99 €