Ceux qui songent avant l’aube - l’énumération comme arme pour dire le monde - E-book - Multi-format

Note moyenne 
L'énumération est un fondement de la littérature : qu'on aille dans la Bible, avec l'inventaire du temple dans Exode, ou les généalogies, et qu'on... Lire la suite
3,49 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

L'énumération est un fondement de la littérature : qu'on aille dans la Bible, avec l'inventaire du temple dans Exode, ou les généalogies, et qu'on aille chercher de quelles civilisations, de quels textes hérités. Et quel bonheur et quel émerveillement nous prend encore à Seî Shonagon et ses Notes de chevet, la capacité du coup d'entrer dans l'an 1000 du vieux Japon, et de s'y trouver comme en plein voisinage avec le médecin ivrogne, les ponts qui sont beaux et ceux qui le sont moins, les bons usages et les choses qui vous mettent en colère, comme ce crissement du cheveu pris dans la pierre à encre. L'énumération est toujours resté une marge active de la littérature.
Parce que c'est ce que nous faisons dans nos cahiers, dans notre documentation du monde. C'est la première construction de langage pour construire et déplacer le regard. Il y en a chez Novarina, chez Perec et Roubaud, des poètes comme Bernard Bretonnière. Maintenant, Jean-Louis Kuffer. Que je n'ai jamais rencontré. Au départ, juste la curiosité d'un blog de critique littéraire tenu en Suisse, donc un écart, des découvertes, une attention à des auteurs qui comptent, Nicolas Bouvier le premier, évidemment, ou la découverte de Popescu, sa Symphonie du Loup. Mais nous tous, côté blogs, à mesure qu'on découvre l'outil et la force d'Internet, on évolue.
La critique s'ouvre à la photographie, aux scènes du quotidien, aux réactions d'humeur. Le blog de Jean-Louis Kuffer a gagné en arborescence, enétalement : on parle d'une musique, d'un ciel. On y développe des correspondances. Et puis ses Ceux qui. Au début, un exercice un peu discret, de fond de blog. On survolait. Je m'y suis pris vraiment lorsque j'ai lu celui qui s'est intituléCeux qui se prennent pour des artistes.
Tout d'un coup, un malaise : on reconnaît toutes les postures. La phrase est incisive, contrainte. Elle va de saut en saut dans toutes les postures du rapport qu'on a chacun à notre discipline. Celui qui, celle qui, ceux qui, dans mes ateliers d'écriture, je me sers fréquemment d'un texte de Saint-John Perse (le chapitre IV d'Exil) qui fonctionne sur ce principe, en l'appliquant à la généalogie de chacun, mais une généalogie sans noms propres ni chronologie.
Les résultats toujours sont impressionnants : la peau du monde, les silhouettes qui le portent. Avec des effets connexes : peu importe, dans Saint-John Perse, qu'on comprenne ou pas. Ainsi, dans les énumérations de Kuffer, la phrase Celui qui a rencontré Dalida au temps où elle devint Miss Egypte devient signifiante même sans rien savoir de la protagoniste. Ainsi, et là c'est déjà dans Seî Shonagon, la juxtaposition d'éléments forts, de haute gravité, ou à teneur politique, voire subversive, et d'éléments qui tout d'un coup provoquent le rire, ou la seule légèreté (Ceux qui vivaient aux oiseaux en 1957). J'ai donc demandé et obtenu de Jean-Louis Kuffer qu'on développe ici ses Ceux qui.
La preuve qu'une énumération tient, c'est quand sa propre table des matières devient elle aussi une prouesse de langage. Voir l'extrait feuilletable. Mais Dans une idée d'oeuvre ouverte, et la volonté de la questionner sur publie.net : à mesure que JLK continuera son écriture, on réactualise le texte initial, et vous disposez toujours de la dernière version dans votre bibliothèque personnelle.
Mais aussi, que le texte édité (pour contrer le principe d'enfouissement du blog, ce que j'ai nomméfosse à bitume (Lien -> http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article749)), renvoie en étoile aux archives du blogs non reprises dans la sélection de l'auteur (30 chapitres, quand même) ou à celles qui s'y ajouteront... Et bonne visite du site en développement infini de Celui qui, celle qui, ceux qui (Lien -> http://carnetsdejlk.hautetfort.com/celui_qui_celle_qui_ceux_qui/) (mais attention, il y en a de dissimulés ailleurs dans le site).
Et qu'une lecture aussi vigoureusement salutaire nous arrive des ciels suisses n'est pas neutre : on s'en réjouit ici. FB (Lien -> http://www.tierslivre.net)

Caractéristiques

  • Date de parution
    29/10/2008
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-8145-0179-9
  • EAN
    9782814501799
  • Format
    Multi-format
  • Nb. de pages
    80 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      80
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
3,49 €