Maintenir l'ordre colonial - Afrique et Madagascar (XIXe XXe siècles)

Note moyenne 
Jean-Pierre Bat et Nicolas Courtin - Maintenir l'ordre colonial - Afrique et Madagascar (XIXe XXe siècles).
Polices, justices, armées, renseignements, prisons: chaque dispositif concourt à maintenir l'ordre colonial. L'histoire de l'ordre en situation coloniale... Lire la suite
17,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Polices, justices, armées, renseignements, prisons: chaque dispositif concourt à maintenir l'ordre colonial. L'histoire de l'ordre en situation coloniale ne saurait ainsi être séparée de l'histoire de son maintien tout comme l'histoire de la police de celle de l'armée, de la violence extrême, du droit, de la justice et de la prison. L'étude du maintien de l'ordre dans les colonies contribue d'une part à la mise en perspective du maintien de l'ordre en métropole et d'autre part à la clarification du legs colonial de l'Afrique contemporaine en matière d'ordre.
Basée sur des sources inédites dépouillées par de jeunes historiens, cette recherche novatrice suit l'émergence et les évolutions des formes du colonial policing dans les colonies d'Afrique et de Madagascar aux XIXe et XXe siècles, ainsi que l'emploi de méthodes et de techniques sophistiquées de contre-insurrection ou de renseignement. De Madagascar au Soudan britannique, du Cameroun à la Mauritanie, en passant par le Dahomey et la Haute-Volta, ce premier ouvrage du Groupe d'études sur les mondes policiers en Afrique (GEMPA) fait ainsi vivre des corps inconnus ou très mal connus - tels que les méharistes, les gardes indigènes ou les premiers policiers en uniforme.
Il éclaire le rôle largement ignoré de services de police et de renseignement, tels que le service spécial des affaires musulmanes et des informations islamiques (SSAMII), le service de sécurité extérieure de la Communauté (SSEC) ou le service de coopération technique internationale de police (SCTIP). Il offre enfin une histoire à hauteur d'hommes, donnant chair et réalité à des figures étonnantes et inattendues de policiers aux parcours singuliers, comme Hubert Kho, l'inspecteur Georges Conan, le commissaire Artine Hamalian ou les frères Xavier et Achille Béraud.

Sommaire

  • DISPOSITIFS MILITAIRES ET POLICIERS DE L'ORDRE EN SITUATION COLONIALE
    • La garde indigène à Madagascar ; une police pour la "splendeur" de l'Etat colonial (1896-1914)
    • Police et renseignement au Cameroun français ; entre surveillance du territoire et radicalisation du système de contrôle colonial (1919-1960)
    • Une "élite exclue" ; les militairs soudanais entre ordre et révolte au Soudan colonial britannique (1900-1924)
  • PORTRAITS ET TRAJECTOIRES DE POLICIERS COLONIAUX
    • Les frères Béraud ; des parcours classiques pour des policiers dahoméens d'exception (1889-années 1930)
    • Artine Hamalian ; itinéraire d'un policier, "harki" avant la lettre ; de la sûreté générale du Liban et de la Syrie à la délégation SCTIP de Fort-Lamy
    • Le Chef de bataillon François Beslay, un officier "hors-cadres" ; des méharistes coloniaux à l'armée nationale mauritanienne

Caractéristiques

  • Date de parution
    23/11/2012
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7535-2137-7
  • EAN
    9782753521377
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    205 pages
  • Poids
    0.344 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 23,9 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jean-Pierre Bat est archiviste paléographe et agrégé d'histoire. Sa thèse d'école des chartes s'intitule "Congo, an I. Décolonisation et politique française au Congo-Brazzaville (1958-1963)". Il est docteur en histoire et a soutenu sa thèse à l'université Paris I/Panthéon-Sorbonne Centre d'études des mondes africains (CEMAf). Sa thèse a pour titre ""Cendrillon et les barbouzes". La décolonisation de I'AEF selon Foccart, entre stratégies politiques et tactiques sécuritaires (1956-1969)".
Nicolas Courtin, ancien agent contractuel du Service de coopération technique international de police (SCTIP), auprès de l'ambassade de France à Pékin (2004-2007), il termine un Master 2 à l'université de Versailles Saint-Quentin. Son travail de recherche s'intitule "Du maintien de l'ordre colonial au maintien de l'ordre dans la colonie. La garde indigène à Madagascar, 1896-1914", sous la direction d'Emmanuel Blanchard.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés