Les conquérants de l'inutile

Note moyenne 
Un grand classique de la littérature alpine enfin réimprimé dans sa version illustrée à l'occasion des 25 ans de Guérin. La plus admirable et la... Lire la suite
56,00 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 12 mai
En librairie

Résumé

Un grand classique de la littérature alpine enfin réimprimé dans sa version illustrée à l'occasion des 25 ans de Guérin. La plus admirable et la plus sincère autobiographie d'alpiniste. De l'Himalaya à la Patagonie... Lionel Terray a réussi les plus belles ascensions de l'alpinisme d'exploration. De belles conquêtes, disait-on à l'époque. D'autant plus belles qu'elles sont inutiles, répond ce héros français années 1950 et 1960.
Dans son autobiographie, parue peu avant sa mort en montagne, Terray exprime avec une intelligence lumineuse toutes les faces de cette passion incandescente qui l'a poussé inlassablement vers les sommets. Plus qu'un récit d'alpinisme, c'est le livre d'une vie. Aux critiques de son père qui ne comprend pas cette activité qui consiste à se hisser sur des montagnes où l'on ne trouve " pas seulement un billet de 100 francs au sommet ", Lionel oppose la gratuité du jeu, l'éloge de l'inutile.
Au-delà des drames qui font battre le coeur, ce livre est un grand texte sur la passion et les hommes qui sont brûlés par elle.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Lionel Terray

Biographie de Lionel Terray

Né à Grenoble le 25 juillet 1921, Lionel Terray fait très tôt ses débuts en montagne en chaussant les skis à trois ans. Il passera son adolescence à grimper en montagne au grand dam de ses parents. Il s'installe à Chamonix en 1940. Durant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans le Bataillon Stéphane où il fait la connaissance de Gaston Rébuffat. A la libération, il devient instructeur et guide de haute montagne.
En compagnie de Louis Lachenal, il réalise plusieurs ascensions des faces des Alpes et ensemble ils forment une cordée de rêve. En 1946, il est au Québec en tant qu'entraîneur de ski. De retour en France en 1950, il participe à la conquête de l'Annapurna sous la direction de Maurice Herzog, et aux côtés de Louis Lachenal, Gaston Rébuffat et le cinéaste Marcel Ichac. En 1952, il réalise l'ascension du Fitz Roy.
C'est dans le Vercors, le 19 septembre 1965, que Lionel Terray fera une chute mortelle.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

56,00 €