Le Temps des hommes doubles - Les arrangements face à l'occupation, de la Révolution française à la guerre de 1870

Note moyenne 
Jean-François Chanet et Annie Crépin - Le Temps des hommes doubles - Les arrangements face à l'occupation, de la Révolution française à la guerre de 1870.
Le temps des hommes doubles : Louis Aragon a désigné ainsi la séparation voire l'opposition entre l'homme social et l'homme privé dans la société... Lire la suite
18,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 4 novembre et le 12 novembre
En librairie

Résumé

Le temps des hommes doubles : Louis Aragon a désigné ainsi la séparation voire l'opposition entre l'homme social et l'homme privé dans la société capitaliste. Pour les auteurs réunis ici, il s'agit plutôt de signifier qu'au temps de la souveraineté nationale en armes, dès lors que sont plus rigoureusement assignées aux soldats et aux citoyens à la fois une "identité" et une "cause" supposées dépasser leur état civil et leurs intérêts particuliers, l'occupation militaire multiplie, dans la recherche d'une accommodation entre les deux camps, les tensions et les combinaisons possibles entre fonctions ou statuts publics, sociabilités et influences locales, opinions et besoins.
Pour caractériser les évolutions qui ont eu lieu entre les guerres déclarées par la France à l'Autriche en 1792 et à la Prusse en 1370, le présent livre met l'accent sur trois thèmes. Il traite d'abord des enjeux politiques et administratifs de l'occupation, parmi lesquels la neutralité, son devenir en tant que concept dans les relations internationales, et le positionnement des Etats neutres dans des conflits où l'on s'efforce de mobiliser aussi les opinions publiques.
L'attention se porte ensuite sur les armées occupantes. Quelle que soit la part d'idéologie que l'autorité politique introduit dans leurs missions, la première de ces missions est de garantir leur propre sécurité. La recherche des accommodements ou le constat de l'extrême difficulté d'en trouer sont enfin abordés du point de vue des sociétés en proie à l'occupation. Dans ces situations où le présent peut être vécu et interprété en fonction d'une mémoire individuelle et collective d'expériences antérieures, le rôle joué par les occupants ne se réduit pas à la brutalité de la soldatesque et a l'exploitation économique.
Ainsi, occupants et occupés peuvent aussi être amenés à jouer, même dans un contexte conflictuel, le rôle de passeurs culturels "malgré eux".

Sommaire

  • OCCUPATION ET NEUTRALITE DE LA GUERRE REVOLUTIONNAIRE A LA GUERRE NATIONALE
    • L'arrivée de la Révolution à travers l'occupation militaire ? La politique d'occupation française en Belgique, en Rhénanie et en Westphalie pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1807)
    • D'une occupation l'autre en Italie : "vacances de pouvoir" et médiations dans la République romaine et la République napolitaine (1798-1800)
    • La Hongrie sous le néoabsolutisme autrichien (1849-1859)
  • LES ARMEES OCCUPANTES : ADMINISTRATION, ACCOMODATION, REPRESENTATIONS
    • Accomodation et arrangements dans les départements réunis : l'éclairage paradoxal des rébellions (1800-1813)
    • Amis ou ennemis ? Expériences de guerre et d'occupation au temps de la Révolution française et de Napoléon
    • "Un paradis habité par des diables" : l'accomodation impossible entre les Calabrais et les militaires français lors de la campagne de 1806-1807
  • LES SOCIETES A L'EPREUVE DE L'OCCUPATION : A LA RECHERCHE DES ACCOMODEMENTS
    • Expérimenter l'occupation de l'espace : la population suisse face à l'invasion française et à la formation de la République helvétique (1798-1803)
    • La Paix au château ? L'occupation française de l'Irlande en 1798 : traduction, accomodements, perceptions de l'autre
    • Compromis et compromission pendant l'occupation française dans le nord de l'Espagne (1809-1814)

Caractéristiques

  • Date de parution
    21/02/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7535-2110-0
  • EAN
    9782753521100
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    351 pages
  • Poids
    0.562 Kg
  • Dimensions
    15,6 cm × 23,8 cm × 2,7 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jean-François Chanet est professeur d'histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Paris. Annie Crépin est maître de conférences honoraire à l'université d'Artois. Christian Windler est professeur d'histoire moderne à l'université de Berne (Suisse).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
18,00 €