Le double jeu de Juan Martinez - Grand Format

Note moyenne 
Manuel Chaves Nogales - Le double jeu de Juan Martinez.
Au cours d'un reportage sur les Russes réfugiés à Paris, le journaliste espagnol Chaves Nogales rencontre Juan Martínez. Ce danseur de flamenco lui... Lire la suite
21,85 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 27 septembre et le 29 septembre
En librairie

Résumé

Au cours d'un reportage sur les Russes réfugiés à Paris, le journaliste espagnol Chaves Nogales rencontre Juan Martínez. Ce danseur de flamenco lui raconte comment, après avoir triomphé dans des cabarets d'Europe centrale, sa compagne Sole et lui se sont fait surprendre en Russie par la révolution d'octobre 1917. Faute de pouvoir quitter le pays, ils en ont subi les rigueurs, et celles de la sanglante guerre civile qui a sévi à Moscou, Saint-Pétersbourg et Kiev.
Fasciné par l'intensité et l'humanité de ce récit, Manuel Chaves Nogales le publie en feuilleton dans le journal Estampa en 1934 avant d'en tirer un livre. Dans Le Double Jeu de Juan Martínez défilent, sur fond d'atrocités, des personnages à la fois authentiques et romanesques : artistes et assassins, ducs russes prodigues et espions allemands, sans oublier les inévitables spéculateurs.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/2010
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7103-3146-9
  • EAN
    9782710331469
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    310 pages
  • Poids
    0.336 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 22,0 cm × 2,1 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Au cours d'un reportage sur les Russes réfugiés à Paris, le journaliste espagnol Chaves Nogales rencontre Juan Martínez. Ce danseur de flamenco lui raconte comment, après avoir triomphé dans des cabarets d'Europe centrale, sa compagne Sole et lui se sont fait surprendre en Russie par la révolution d'octobre 1917...

À propos de l'auteur

Biographie de Manuel Chaves Nogales

Né à Séville en 1897, Manuel Chaves Nogales collabore à Estampa avant de prendre en 1930 la direction d'un autre journal illustré, Ahora, où il publie entre autres des reportages sur l'URSS et l'Allemagne nazie. Exilé à Londres sous Franco, il y meurt en 1944, à l'âge de quarante-sept ans. Il est notamment l'auteur de Juan Belmonte, matador de taureaux (Verdier; 1990) et d'un témoignage visionnaire sur la guerre civile espagnole, A sangre y fuego (à paraître à Quai Voltaire).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Le double jeu de Juan Martinez est également présent dans les rayons

21,85 €