Le cheval - Poche

Note moyenne 
Léon Tolstoï - Le cheval.
Pourquoi de jeunes chevaux gris pommelés tourmentent-ils un cheval pie ? Parce qu'il est différent. Léon Tolstoï est un pur-sang, un génie, mais... Lire la suite
3,35 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Pourquoi de jeunes chevaux gris pommelés tourmentent-ils un cheval pie ? Parce qu'il est différent. Léon Tolstoï est un pur-sang, un génie, mais " pie " dans la vie et dans la littérature.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/02/1997
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7152-1995-4
  • EAN
    9782715219953
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    95 pages
  • Poids
    0.07 Kg
  • Dimensions
    10,0 cm × 16,1 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Texte choisi et présenté par Pierre Lartigue

À propos de l'auteur

Léon Tolstoï

Biographie de Léon Tolstoï

Leon Tolstoï naît en 1928. Il perd sa mère à l'âge de deux ans et passe une grande partie de son enfance dans le domaine de Iasnaïa Poliana près de Toula. A Kasan, en 1844, il fait des études de philologie arabe et turque puis de droit. Il dirige son domaine à partir de 1844 et commence à tenir son journal intime. Rejoignant l'armée du Caucase en 1851, il participe à la guerre de Crimée. Une trilogie s'ébauche, Enfance-adolescence (1854), Jeunesse (1857), ainsi que plusieurs récits. IL quitte l'armée en 1855 et propose à ses serfs, sans succès, un projet d'affranchissement. Il va donc s'attacher à l'éducation des paysans. Il écrit Kholstomer - Les Cosaques, épouse Sophie Bers et conçoit ses grands romans Guerre et paix (1869) et Anna Karénine (1877). Dans sa confession de 1879, il se propose d'exposer ses conceptions religieuses : il s'agit de redonner sa pureté au message biblique d'où une nouvelle version du Nouveau Testament en 1883 : Abrégé de l'Evangile. A Moscou en 1881, il découvre la misère du peuple des villes : Que devons-nous faire ? (1882). Favorable à la philanthropie plus qu'à la révolution, il tente de lutter contre la famine et crée une maison d'édition pour diffuser la culture populaire dont il prend la défense dans QU'est-ce que l'art ? (1898). Il dénonce le pouvoir de l'argent dans un drame : La puissance des ténèbres en 1886 et écrit des nouvelles hantées par l'approche de la mort : la mort d'Ivan Ilitch (1886), Maître et serviteur (1895). Il publie la sonate à Kreutzer en 1889, Le Père Serge en 1898, puis un grand roman Résurrection et Khadjii Mourad où il évoque la vie d'un rebelle caucasien. Excommunié en 1901, il songe à se séparer des siens pour se libérer de tout. Il quitte Iasnaïa Poliana en octobre 1910 et meurt de pneumonie le 7 novembre dans la petite gare d'Apstopovo.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés