La banderole - Histoire d'un objet politique - Grand Format

Note moyenne 
De l'écharpe des suffragettes aux poitrines nues des Femen, des slogans étudiants de Mai 68 écrits en lettres rouges au drapeau de Solidarnosc, du... Lire la suite
15,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 8 jours
Livré chez vous entre le 26 avril et le 28 avril
En librairie

Résumé

De l'écharpe des suffragettes aux poitrines nues des Femen, des slogans étudiants de Mai 68 écrits en lettres rouges au drapeau de Solidarnosc, du portrait de l'homme tombé "pour la cause du peuple" aux slogans d'Act Up projetés sur les murs de la ville, la banderole peut prendre mille et une formes. Instrument politique s'adressant au pouvoir pour revendiquer ou dénoncer, appelant au ralliement à une cause ou simplement informatif, cet objet à la plasticité incroyable est de tous les soulèvements populaires du XXe et du XXIe siècle.
Une histoire matérielle et incarnée des luttes contemporaines.

Caractéristiques

  • Date de parution
    03/04/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7467-3334-3
  • EAN
    9782746733343
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    160 pages
  • Poids
    0.165 Kg
  • Dimensions
    13,2 cm × 20,5 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Philippe Artières

Chercheur au CNRS depuis 2000, Philippe Artières esquisse impatiemment depuis une vingtaine d'années une histoire contemporaine de l'écriture, dont sa thèse sous la direction de Michelle Perrot autour du regard médical sur l'écriture ordinaire (1996) fut la première pierre. La Banderole s'inscrit dans ce programme de travail, qui répond à une double injonction - l'invitation de Perec à l'étude de l'infraordinaire et la proposition de Foucault d'écrire une histoire des relations de pouvoir - et qu'il avait formulé en 2006 dans un ouvrage intitulé Rêves d'histoire.
Pour une histoire de l'ordinaire (Ed. Les Prairies ordinaires). Ce chantier visant à décrire notre culture graphique a conduit Philippe Artières à porter son attention dans des directions multiples et à revisiter notre histoire : sur des pratiques telles que la correspondance ou les autobiographies, sur des personnages écrivant comme Thérèse de Lisieux, le médecin Alexandre Lacassagne, le philosophe Michel Foucault ou l'assassin Henri Vidal, sur des événements (par exemple les révoltes dans les prisons françaises au début des années 1970, Mai 68 ou la répression du syndicat Solidarnosc en Pologne de 1981 à 1989), sur des représentations de l'écrit picturales ou photographiques (notamment chez Degas et dans les collections photographiques du Centre Pompidou) ou enfin sur des institutions dévouées à l'écrit (les archives).
La Banderole constitue un triptyque avec son travail sur les tatouages de prisonniers (À fleur de peau. Médecins, tatouages et tatoués, Allia, 2004) et son précédent essai sur les enseignes lumineuses (Les Enseignes lumineuses. Des écritures urbaines au XXe siècle, Bayard, 2010).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

15,00 €