L'origine est aux frontières

Note moyenne 
Romain Simenel - L'origine est aux frontières.
Et si la frontière était le centre du territoire ? Et si l'origine n'était pas un événement premier mais un événement répété et donc à venir... Lire la suite
32,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 septembre et le 29 septembre
En librairie

Résumé

Et si la frontière était le centre du territoire ? Et si l'origine n'était pas un événement premier mais un événement répété et donc à venir ? Autant de questions posées par l'accueil de l'étranger aux frontières d'une tribu berbérophone du Sud marocain, les Ait Ba'amran, composée en grande partie de bannis venus des quatre coins du Maghreb et par-delà. Car l'étranger, l'ethnologue y compris, est ici invité à habiter les frontières du territoire politique pour incarner au mieux les valeurs d'une fondation axées sur le principe de conquête et non sur celui d'autochtonie. Quand l'altérité se joue de l'histoire, le dernier arrivant devient le premier venu, ou encore un Juif errant, le digne descendant du prophète de l'Islam. Seul l'exil est à même de susciter une si particulière manière de s'inscrire dans le sol et c'est à l'ombre des arganiers, dans les dernières montagnes arides du Sud-Ouest marocain avant le Sahara, que Romain Simenel a pu tirer parti de l'originalité du contexte ethnographique pour revisiter dans cet ouvrage certains paradigmes incontournables de l'Anthropologie Maghrébine : Comment aujourd'hui encore le territoire tribal articule-t-il segmentarité et sainteté ? Quelle place occupe le rituel dans la perception du territoire et du corps ? En quoi le mariage arabe renverse-t-il tant les fondements de la théorie de l'Alliance ? Comment l'héritage façonne la généalogie ? Plus encore, loin des préjugés sur l'influence que peut exercer la religion musulmane sur la manière de penser le rapport à l'environnement, et riche d'une configuration où les humains se sentent étrangers aux autres existants (plantes, animaux, génies) qu'ils côtoient en ces terres, Romain Simenel projette le Maroc sur le devant de la scène des réflexions menées par l'Anthropologie de la Nature. L'ouvrage délivre aussi les clefs de compréhension de quelques grandes énigmes de l'histoire sociale musulmane comme celle concernant la multiplication des descendants du prophète Mohammed. Enfin, l'auteur ouvre sur de nouvelles perspectives anthropologiques relatives à la cognition humaine en soulevant notamment l'existence dune conception biologique de la transmission du langage cohabitant avec un apprentissage horizontal de la langue berbère par les enfants-bergers. La langue, le territoire, l'environnement, la parenté, le rituel et l'histoire sont ainsi vus à la lumière de l'exil sous la forme d'un récit qui rend hommage aux sociétés humaines pour leur capacité à se définir par l'ailleurs.

Sommaire

  • DE L'EXIL AU JIHAD
    • L'exil de l'histoire
    • Saints faiseurs de frontières
    • Et le jihad fonda le territoire !
  • DE LA FORET A LA CULTURE
    • Parler et penser par la forêt
    • Saints domesticateurs de l'environnement
    • Des forêts sanctuaires aux pâturages des chrétiens
  • DE LA TERRE AU SANG
    • La construction territoriale des catégories sociales
    • Rejouer l'histoire du sol dans le paysage
    • Comment devient-on descendant du prophète?

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Romain Simenel

Romain Simenel, ethnologue, est chercheur à l'IRD. Il mène depuis 2002 des recherches de terrain dans le Sud Marocain, chez les Aït Ba'amran. Actuellement en poste au Maroc, ses dernières recherches portent sur le rôle des interactions humains-non humains dans l'apprentissage culturel.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

32,00 €