Je les aime comme ça

Note moyenne 
 Kiraz - Je les aime comme ça.
A la demande de Marcel Dassault en 1959, Kiraz crée "Les Parisiennes" pour le magazine Jours de France. Depuis lors, "Les Parisiennes" ont évolué avec... Lire la suite
17,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 1 juin et le 5 juin
En librairie

Résumé

A la demande de Marcel Dassault en 1959, Kiraz crée "Les Parisiennes" pour le magazine Jours de France. Depuis lors, "Les Parisiennes" ont évolué avec leur époque. Dotées de mensurations invraisemblables, espiègles et charmeuses, elles ont inspiré plus d'un créateur dans le domaine de la mode. Inversement, pour vêtir ses créatures, Kiraz s'est souvent inspiré de modèles créés par Daniel Hechter, Courrèges, Paco Rabanne ou Carven.
En vingt-cinq ans de collaboration à Jours de France, il a livré plus de 25 000 planches sans que jamais un dessin ne soit refusé. Kiraz a toujours considéré son oeuvre comme une forme de journalisme. De fait, "Les Parisiennes" sont un miroir des comportements féminins depuis les années 50. A partir des années 70, leur notoriété gagne de nombreux pays et s'impose dans le monde de la publicité.

Caractéristiques

  • Date de parution
    25/10/2012
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-207-11437-7
  • EAN
    9782207114377
  • Présentation
    Relié
  • Nb. de pages
    127 pages
  • Poids
    0.72 Kg
  • Dimensions
    21,3 cm × 33,0 cm × 1,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Kiraz

Kiraz est né au Caire en 1923 mais c'est à Paris qu'il a commencé sa carrière de dessinateur de presse. Vu d'Egypte, le Paris d'après-guerre est encore la capitale des arts, du goût et de la mode. En 1946, Kiraz s'installe avenue Montaigne avec l'intention de tout voir, de vivre intensément et surtout de peindre. A Montparnasse, il côtoie peintres et sculpteurs et fréquente l'atelier de la Grande-Chaumière pour y étudier le nu.
Parallèlement, il reprend son activité de dessinateur de presse, travaillant au journal La Bataille, qui devient L'Intransigeant et enfin Ici-Paris. Là, il abandonne peu à peu le dessin politique pour illustrer chaque week-end une rubrique intitulée "Carnets de belle". A la demande de Marcel Dassault, en 1959, Kiraz quitte définitivement le dessin politique et crée "Les Parisiennes" pour le magazine Jours de France.
Depuis lors, "Les Parisiennes" ont évolué avec leur époque. Dotées de mensurations invraisemblables, espiègles et charmeuses, elles ont inspiré plus d'un créateur dans le domaine de la mode. Inversement, pour vêtir ses créatures, Kiraz s'est souvent inspiré de modèles créés par Daniel Hechter, Courrèges, Paco Rabanne ou Carven. En vingt-cinq ans de collaboration à Jours de France, il a livré plus de 25 000 planches sans que jamais un dessin ne soit refusé.
Kiraz a toujours considéré son oeuvre comme une forme de journalisme. De fait, "Les Parisiennes" sont un miroir des comportements féminins depuis les années 50. A partir des années 70, leur notoriété gagne de nombreux pays et s'impose dans le monde de la publicité. Kiraz, qui prend pour modèles involontaires des silhouettes de jeunes filles croisées dans le métro ou à la terrasse d'un café, s'exprime ainsi sur son choix : "Les Parisiennes seules m'apportent un spectacle complet, une source d'énergie.
Elles courent, elles bougent... après quoi courent-elles ? {...} A Paris seulement je trouve cette énergie et cette clarté, ou cette apparence de clarté. Parce que, bien sûr, je n'en sais pas plus... je m'arrête avant d'en connaître davantage."

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Je les aime comme ça est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
17,00 €