Dominer - Enquête sur la souveraineté de l'Etat en Occident - Grand Format

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
Il est courant de déplorer le déclin de la souveraineté de l'Etat-nation, qui semble devoir être aujourd'hui supplantée par la puissance du capital... Lire la suite
26,00 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 5 décembre
En librairie

Résumé

Il est courant de déplorer le déclin de la souveraineté de l'Etat-nation, qui semble devoir être aujourd'hui supplantée par la puissance du capital mondial. Restaurer la verticalité de l'Etat et son autorité serait ainsi la seule voie pour contester le globalisme néolibéral. C'est contre cette illusion, encore trop répandue à gauche, que Pierre Dardot et Christian Laval ont entamé ce long parcours dans l'histoire complexe et singulière de l'Etat occidental moderne, depuis sa naissance à partir du modèle de l'Eglise médiévale jusqu'à son rôle actuel d'Etat-stratège dans la concurrence mondiale.
Comprendre les aléas et les détours de cette construction, c'est mettre à nu les ressorts d'une domination sur la société et sur chacun de ses membres qui est fondamentalement de l'ordre de la croyance : les "mystères de l'Etat", le culte de sa continuité qui oblige ses représentants par-delà leur succession, la sacralité dont ces derniers aiment à s'entourer dans l'exercice de leurs fonctions, autant d'éléments qui ont pu changer de forme, mais qui demeurent au principe de sa puissance.
En retraçant cette généalogie, il s'agit pour les auteurs de montrer que l'on ne peut répondre aux défis de la mondialisation capitaliste et du changement climatique sans remettre en cause cet héritage. Car l'invocation de la souveraineté "nationale" est devenue l'alibi de l'inaction climatique et de la perpétration des écocides. Pour affronter ces enjeux globaux, il est indispensable de s'attaquer à un tel régime d'irresponsabilité politique qui dispense les gouvernants de rendre des comptes aux citoyens.
C'est dire qu'il faut ouvrir la voie à un au-delà de la souveraineté étatique.

Caractéristiques

  • Date de parution
    27/08/2020
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-348-04214-0
  • EAN
    9782348042140
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    730 pages
  • Poids
    0.835 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 24,1 cm × 4,0 cm

Avis libraires et clients

Avis libraires

L'éditeur en parle

Dans la continuité de leur ouvrage Commun, Pierre Dardot et Christian Laval interrogent la pensée critique contemporaine sur la relation ambiguë qu'elle entretient à l'Etat et à la nation. Et appellent à renouer avec toutes les pensées et tous les courants hérétiques qui ne se sont jamais accommodés de la souveraineté du Léviathan, pour inventer une nouvelle politique mondiale. Ce nouvel ouvrage de Pierre Dardot et Christian Laval engage un vaste questionnement sur l'Etat et la nation qui trouvera à se compléter dans un prochain ouvrage sur la nécessité d'une cosmopolitique des communs.
Les deux auteurs poursuivent ainsi leur réflexion sur ce que doit faire la gauche révolutionnaire au XXIe siècle afin de sortir de l'impasse stratégique dans laquelle elle se trouve enfermée. Dans ce livre, ils se concentrent sur le dépassement à la fois possible et nécessaire du cadre stato-national dans lequel, pour des raisons historiques très profondes, la gauche est enlisée. Il s'agit pour eux de répondre de façon créatrice aux défis de la mondialisation capitaliste et du changement climatique.
La conviction des auteurs est que cette réponse ne peut être à la hauteur des enjeux globaux sans remettre en cause les limites imposées par la structure étatique et interétatique mondiale à l'action politique, ou, en d'autres termes, sans se demander comment aller au-delà de la souveraineté, afin de construire la cosmopolitique dont l'humanité a besoin. C'est dire que la souveraineté n'est pas la solution, mais le problème.
L'invocation de la souveraineté nationale est l'alibi de l'inaction climatique et de la perpétration des écocides. C'est à affronter lucidement ce problème que les auteurs s'emploient. Il est courant de déplorer le déclin de la souveraineté de l'Etat national, qui semble devoir être aujourd'hui supplantée par la puissance du capital mondial. Le souverainisme étatique serait ainsi la seule voie qui resterait ouverte pour contester le globalisme néolibéral.
C'est contre cette illusion, trop répandue à gauche, que Pierre Dardot et Christian Laval ont entamé ce long parcours dans l'histoire complexe et singulière de l'Etat occidental moderne, qui trouve sa source non pas dans la Grèce antique, comme on le croit trop souvent, mais dans la révolution papale, à la fin du XIe siècle, qui a fait de l'Eglise le modèle des Etats séculiers.

À propos des auteurs

Pierre Dardot, philosophe et chercheur à l'université Paris Nanterre, et Christian Laval, professeur émérite de sociologie à l'université Paris Nanterre, ont notamment publié ensemble La Nouvelle Raison du monde (La Découverte, 2009), Marx, prénom : Karl (Gallimard, 2012), Commun (La Découverte, 2014), Ce cauchemar qui n'en finit pas (La Découverte, 2016), et L'Ombre d'Octobre (Lux, 2017).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
26,00 €