Agrandir Paris (1860-1970) - Grand Format

Note moyenne 
Ville en perpétuel mouvement, Paris n'a cessé de changer de superficie. C'est au cours de la première moitié du XIXe siècle, avec la construction... Lire la suite
25,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 2 février et le 3 février
En librairie

Résumé

Ville en perpétuel mouvement, Paris n'a cessé de changer de superficie. C'est au cours de la première moitié du XIXe siècle, avec la construction des fortifications, que se dessinent ses limites actuelles. Pendant une vingtaine d'années, des territoires "suburbains" compris entre le mur des Fermiers généraux et le nouveau mur entourent la capitale. Leur annexion, à partir du 1er janvier 1860, permet l'émergence d'un Paris agrandi, intégré et, pour partie, encore en devenir.
La Troisième République poursuit les projets d'aménagement et d'intégration des arrondissements périphériques commencés sous la préfecture du baron Haussmann. L'annexion pose en termes nouveaux la question de la banlieue, des seuils de la ville et celle des rapports de la capitale dilatée avec ses périphéries. La banlieue, qui s'étend au-delà des fortifications et de la "zone", est alors livrée à elle-même et ignorée par la puissance publique.
La décision de 1860 favorise et oriente la croissance urbaine de l'agglomération en moyenne durée, jusqu'à la fin de la Troisième République. Le "cycle haussmannien" s'achève aux alentours de la Seconde Guerre mondiale pour faire place à l'âge de la métropolisation. Sont alors posés les fondements du débat actuel sur le Grand Paris. Agrandir Paris analyse cette histoire à la lumière des expériences provinciales et européennes.

Sommaire

  • AUTOUR DES FORTIF'
  • L'EXTENSION DE PARIS
  • FAIRE DE LA VILLE
  • PARIS-BANLIEUE ET RETOURS
  • PARIS-REGION

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Florence Bourillon, professeur à l'université Paris-Est Créteil et responsable du Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC), travaille sur les rénovations urbaines à Paris sous le Second Empire. Elle publie en juin 2012 avec le Comité d'histoire de la Ville de Paris/PUR, les documents de la commission Merruau qui, en 1862, a modifié le nom des rues parisiennes. Annie Fourcaut est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris l Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d'histoire sociale du XXe siècle (UMR 8058), dont elle dirige le pôle urbain.
Spécialiste d'histoire urbaine contemporaine, elle travaille à un projet d'histoire transnationale du logement en Europe depuis 1945.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

25,00 €