L'Homme et la Société N° 159 - 2006/1

Les territoires de l'amnistie - Entre clémence et tolérance zéro

Note moyenne 
Sophie Wahnich - L'Homme et la Société N° 159 - 2006/1 : Les territoires de l'amnistie - Entre clémence et tolérance zéro.
L'histoire des amnisties politiques en Europe se présente comme celle de processus juridiques qui, par l'impératif d'oubli, permettent à un événement... Lire la suite
22,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 5 mars et le 9 mars
En librairie

Résumé

L'histoire des amnisties politiques en Europe se présente comme celle de processus juridiques qui, par l'impératif d'oubli, permettent à un événement traumatique d'être mis à distance, empêchent rancunes et rancœur d'empoisonner le présent de l'histoire. Forts de cette approche, nous mettrons à l'épreuve plusieurs situations présentes en Europe. En Italie, peut-on dire que la non-amnistie des " années de plomb " empoisonne le présent ? A contrario, en France, l'amnistie des derniers évènements traumatiques de grande ampleur, comme la collaboration et la guerre d'Algérie, n'a-t-elle pas laissé des traces d'illégitimité pour avoir masqué la vérité historique, voilant ce qui rendrait justement possible aujourd'hui des relations pacifiées avec ces pans difficiles de l'histoire nationale ? Que dire du décret Suykerbuy en Belgique qui semble renvoyer dos à dos les résistants et les collaborateurs plus de cinquante ans après la seconde guerre mondiale, plus de quatre-vingt dix ans après la première ? Le sang versé dans un climat qualifié de terroriste dans le cas italien, l'implication dans le génocide des juifs pour nombre de collaborateurs, les actes de torture pour les acteurs de la guerre d'Algérie, le nationalisme collaborateur des Flamands incriminés, ont donné à l'amnistie un caractère scandaleux.
Ce caractère scandaleux peut cependant être mis à l'épreuve d'une analyse critique qui permet de distinguer entre deux modèles d'amnistie : celle où les vaincus ont remis en question les principes démocratiques et celle où les vaincus ont été amenés à faire usage de la violence au nom d'un patriotisme démocratique. Dans l'un et l'autre cas, les bénéficiaires et les fondements politiques de l'amnistie diffèrent.
Dans une Europe qui semble faire de moins en moins cas des principes démocratiques, constamment rappelés pour mieux les négliger, les territoires de l'amnistie produise une conscience historique ambivalente. Il s'agit de comprendre comment et de saisir les enjeux d'une normativité souvent mal partagée.

Sommaire

    • La clémence est une idée neuve en Europe, amnisties
    • L'irréconcilié, l'histoire critique aux marges de l'amnistie
    • le décret Suykerbuyk et l'enjeu de l'amnistie
    • Le refus de l'amnistie des " années de plomb ", imbroglio historiographique et déni de la conflictualité
    • Le débat sur les extradés italiens et le jeu des références historique
    • L'humanisme juridique européen à l'épreuve du terrorisme, le crépuscule de la clémence ? L'extradition des réfugiés italiens indique-t-elle un abandon du principe d'amnistie en France ? Veto entrecroisés, l'épineuse question de l'amnistie en Italie
    • Amnistie et conscience historique

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/2007
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-296-03115-9
  • EAN
    9782296031159
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    237 pages
  • Poids
    0.435 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
22,00 €