The Canterville ghost - And other short fictions - Poche

Note moyenne 
Oscar Wilde - The Canterville ghost - And other short fictions.
Le fantôme des Canterville a fort à faire pour prouver à la famille Otis qu'il peut faire peur : entre les blagues des insupportables jumeaux et... Lire la suite
9,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 1 juin et le 5 juin
En librairie

Résumé

Le fantôme des Canterville a fort à faire pour prouver à la famille Otis qu'il peut faire peur : entre les blagues des insupportables jumeaux et les pièges que lui tend le fils aîné, il n'a guère le temps de se montrer aussi terrifiant qu'il le souhaiterait... Savoureux pastiche des romans gothiques, Le Fantôme des Canterville est suivi de deux autres contes tout aussi cocasses et tendres : Le Sphinx sans secret et Le Millionnaire modèle.

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/05/1998
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-040386-6
  • EAN
    9782070403868
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    159 pages
  • Poids
    0.11 Kg
  • Dimensions
    10,9 cm × 17,8 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Oscar Wilde

Biographie d'Oscar Wilde

Oscar Wilde est né à Dublin, en Irlande. Son père est chirurgien, sa mère est poétesse et traductrice d'auteurs français (Dumas et Lamartine). Il fait ses études au Trinity College de Dublin puis à Oxford, en Angleterre. Grâce à son élégance et à sa vivacité d'esprit, il devient vite un auteur très apprécié en Grande-Bretagne, mais aussi en France où il est salué par les milieux littéraires. Ses poésies, ses contes, ses histoires, son roman («Le Portrait de Dorian Gray») et ses pièces de théâtre - dont l'une "Salomé" est écrite en français, est créée par Sarah Bernhardt - assurent son succès.
Il est alors reconnu comme le chef de file de ce que l'on a appelé «le culte esthétique» : extrême raffinement, amour exclusif des belles choses, attitude détachée. Mais sa vie bascule en 1895 ; lorsqu'il est condamné à deux ans de travaux forcés dans une Angleterre victorienne très puritaine. Refusant de fuir, il purge sa peine et sort brisé du bagne. Il est désormais un homme ruiné, exclu de la société.
Il finit misérablement sa vie à Paris où il meurt le 30 novembre 1900, à 46 ans d'une méningite. Ses derniers mots, dans une chambre d'hôtel au décor miteux (hôtel d'Alsace, 13, rue des Beaux-Arts à Paris) auraient été : "Ou c'est ce papier peint qui disparaît, ou c'est moi".

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
9,00 €