Piton 1064 - Un sous-lieutenant appelé en Algérie, 1960-1962

Note moyenne 
Serge Lambert - Piton 1064 - Un sous-lieutenant appelé en Algérie, 1960-1962.
De 1959 à 1'962 vingt huit mois de service militaire, dont vingt deux en Algérie : une éternité. Après de longues études chez maman et papa, nous... Lire la suite
14,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

De 1959 à 1'962 vingt huit mois de service militaire, dont vingt deux en Algérie : une éternité. Après de longues études chez maman et papa, nous aspirions, Paulette et moi, enfin libres, à vivre une vie de couple, de travail librement consenti, de rêve, d'imaginaire, de couleurs, de musique. Ce fut la guerre, la tenue de camouflage, le bruit des armes, les E.O.R. à Cherchell quatorze mois sur un piton, la peur de la mort qui guette. Pour elle l'attente, l'angoisse, un fiancé qui pouvait ne pas revenir. Pour tous les deux un temps de brumes. Alors, pour ne pas désespérer, nous nous sommes écrit plusieurs fois par jour, plus de 1900 lettres que nous avons conservées et maintenant relues. Que reste t-il quarante ans après ? Le souvenir du temps qui n'en finit pas, de la mort et de la blessure, du drame humain de la décolonisation, d'hommes tant appréciés et lâchement abandonnés, une rancœur toujours vive. Souvenirs qui seront évoqués au travers de mots choisis comme : le temps, chanter, dormir, africains, harkis, le courrier, racisme, appelés, blessure, pieds noirs, gendarmes militaires, sexualité, circoncision etc. Un petit dictionnaire de l'appelé qui ne peut oublier.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/2003
  • Editeur
  • ISBN
    2-84631-071-8
  • EAN
    9782846310710
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    97 pages
  • Poids
    0.14 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 20,7 cm × 0,8 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK