Paris 1961 - Les Algériens, la terreur d'Etat et la mémoire

Note moyenne 
Paris, 17 octobre 1961 : alors que le soir enveloppe peu à peu les badauds, des dizaines de milliers d'Algériens, marchant en rangs serrés, jaillissent... Lire la suite
25,00 € Neuf
Définitivement indisponible
En librairie

Résumé

Paris, 17 octobre 1961 : alors que le soir enveloppe peu à peu les badauds, des dizaines de milliers d'Algériens, marchant en rangs serrés, jaillissent de l'obscurité. Venus protester pacifiquement contre la répression policière, ils appréhendent la rencontre avec les forces antiémeutes. Ils sont loin d'imaginer l'extrême brutalité des attaques meurtrières qui vont suivre. Le massacre du 17 octobre 1961 est l'un des événements les plus contestés de l'histoire contemporaine française. D'abord étouffée, sa mémoire fut longtemps entretenue par une minorité d'immigrés et de militants, avant de revenir au premier plan, de façon dramatique, dans les années 1980. Les historiens britanniques Jim House et Neil MacMaster se livrent à une enquête serrée, scrutant l'ensemble des éléments disponibles : archives inédites, sources orales, journaux, tracts... Ils déjouent les pièges à la fois du militantisme et de l'histoire officielle, qu'il s'agisse de l'impossible comptabilité des morts ou des accusations mutuelles de fascisme et de terrorisme échangées entre les autorités françaises et le FLN. Le 17 octobre pose d'autres questions, plus graves. Car il n'eut rien d'une explosion de violence incontrôlée ou d'une succession de " bavures ". Ce jour-là, c'est la terreur d'État, coloniale et raciste, qui surgit, nue et brutale, au cœur du pays des droits de l'homme. Les techniques de la contre-insurrection, importées d'Afrique du Nord et mises en œuvre par le préfet Papon décidé à briser le mouvement nationaliste algérien, aboutirent à une vague d'exactions, de tortures et de meurtres sans précédent, dont le 17 octobre fut le couronnement sanglant. L'histoire et la mémoire de cet épisode sont au cœur du rapport trouble qu'entretinrent - et qu'entretiennent encore - la France et ses colonies.

Sommaire

  • VIOLENCE COLONIALE ET TERREUR D'ETAT
    • Papon et les origines coloniales de la violence policière
    • Le contre-Etat FLN et la répression policière (1958-1961)
    • La terreur et la crise policière (juillet-16 octobre 1931)
    • Les manifestations du 17 au 20 octobre 1961
    • La crise politique (18 octobre-1er décembre 1961)
    • Compter les morts, identifier les meurtriers
  • OCTOBRE ET SA MEMOIRE REVISITES
    • La contestation de la répression coloniale (1945-1961)
    • Les réactions à la violence d'état (septembre-novembre 1961)
    • Mémoires souterraines (1962-1979)
    • Mémoires émergentes (1980-1997) ?
    • Des mémoires toujours présentes ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    14/02/2008
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-84734-491-2
  • EAN
    9782847344912
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    538 pages
  • Poids
    0.715 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 22,0 cm × 4,2 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jim House enseigne à l'université de Leeds, où il dirige le Centre d'études culturelles françaises et francophones. Neil MacMaster est maître de conférences honoraire à l'École d'études politiques, sociales et internationales de l'université d'East Anglia (Norwich). Leurs recherches ont porté sur la guerre d'Algérie, l'émigration algérienne, les minorités ethniques, le colonialisme, le racisme et l'antiracisme en France

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés