Mobilités résidentielles, territoires et politiques publiques

Note moyenne 
Alors que la mobilité s'est affirmée depuis quelques décennies comme une valeur centrale des sociétés urbaines, elle fait désormais l'objet d'une... Lire la suite
25,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Alors que la mobilité s'est affirmée depuis quelques décennies comme une valeur centrale des sociétés urbaines, elle fait désormais l'objet d'une injonction qui se manifeste dans tous les domaines, qu'il s'agisse des déplacements quotidiens, de la mobilité professionnelle ou de la mobilité résidentielle. Cette dernière dimension de la mobilité est au coeur de cet ouvrage, dont l'ambition est d'analyser dans quelle mesure les mobilités résidentielles contribuent au creusement des inégalités sociales et territoriales et de discuter le rôle des politiques publiques dans les processus de mise en mobilité des habitants des territoires populaires.
Dans un contexte de compétition entre les territoires, les mobilités résidentielles sont ainsi interrogées dans leur propension à renforcer les inégalités socio-spatiales, notamment entre les espaces qui sont en mesure de capter les populations les plus " désirables " et ceux qui au contraire ne parviennent qu'à accueillir les populations les plus "captives". Les mobilités résidentielles sont également analysées en lien avec les trajectoires sociales, mettant en avant les déterminants sociaux des choix résidentiels.
Enfin, les contributions réunies dans cet ouvrage discutent les orientations des politiques publiques incitant à la mobilité des classes populaires. A cet égard, les contributions révèlent l'importance de l'ancrage et les formes de résistance à la mobilité des habitants des territoires populaires. Dans ce cadre, les politiques de rénovation urbaine étudiées offrent des illustrations particulièrement intéressantes des tensions comme des impensés des politiques tournées vers la mobilité résidentielle.

Sommaire

  • LES MOBILITES RESIDENTIELLES : DETERMINANTS ET EFFETS SOCIAUX-SPACIAUX
    • Les choix résidentiels des ménages face à la crise du logement
    • Les dynamiques urbaines au prisme des mobilités résidentielles longues
    • Les choix résidentiels : une approche par les modes de vie
  • ETRE MOBILE SOUS CONTRAINTE, ETRE MOBILE PAR INCITATION - REGARD CROISES SUR LA POLITIQUE DE RENOVATION URBAINE
    • La trajectoire, une autre approche des effets de la rénovation
    • Peuplement et mobilité résidentielle dans les opérations de rénovation urbaine : garder les ménages du quartier ou attirer des ménages extérieurs ?
    • Les reconfigurations spatiales et sociales
  • L'IMPENSE DE L'ANCRAGE FACE A L'INJONCTION A LA MOBILITE RESIDENTIELLE
    • L'ancrage local, une ressource pour les classes populaires des territoires désindustrialisés ?
    • ancrage, mobilité et régénération urbaine : les limites des injonctions politiques
    • Vivre à Gambetta, l'ancrage local - lorsque la proximité devient ressource

Caractéristiques

  • Date de parution
    03/07/2014
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7574-0743-1
  • EAN
    9782757407431
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    255 pages
  • Poids
    0.416 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 1,3 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Alors que la mobilité s'est affirmée depuis quelques décennies comme une valeur centrale des sociétés urbaines, elle fait désormais l'objet d'une injonction qui se manifeste dans tous les domaines, qu'il s'agisse des déplacements quotidiens, de la mobilité professionnelle ou de la mobilité résidentielle. Cette dernière dimension de la mobilité...

À propos des auteurs

Sylvie Fol est professeur en aménagement et urbanisme à l'Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne. Ses recherches, centrées sur l'analyse des inégalités socio-spatiales, portent sur la mobilité et l'ancrage dans les quartiers pauvres, la ségrégation et les politiques de mixité sociale, les processus de déclin urbain et les politiques de régénération. Yoan Miot est maître de conférences à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée où il enseigne à l'Institut français d'Urbanisme.
Ses recherches portent sur l'analyse et la mesure des trajectoires d'évolution des territoires de tradition industrielle et sur les politiques publiques conduites pour lutter contre les processus de déclin urbain. Cécile Vignal est maître de conférences en sociologie à l'Université tille 1. Membre du CLERSE, ses théines de recherche portent sur les mobilités résidentielles et professionnelles des salariés face aux restructurations d'entreprises, sur les pratiques d'organisation quotidienne et d'accession à la propriété des classes populaires.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés