Minorités et régulations sociales en Méditérranée médiévale

Note moyenne 
Stéphane Boissellier et François Clément - Minorités et régulations sociales en Méditérranée médiévale.
Le thème des minorités n'a émergé que tardivement dans l'historiographie socio-économique, principalement sous la forme des recherches consacrées... Lire la suite
20,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 8 jours
Livré chez vous entre le 24 avril et le 28 avril
En librairie

Résumé

Le thème des minorités n'a émergé que tardivement dans l'historiographie socio-économique, principalement sous la forme des recherches consacrées à la pauvreté ; c'est surtout l'histoire religieuse et culturelle, notamment après les inflexions données par l'anthropologie historique, qui, plus récemment, a repris les dossiers des déviances religieuses et des exclusions. Pour les temps médiévaux, surtout à partir de la " révolution grégorienne ", l'accent est mis surtout sur le facteur religieux, comme élément discriminatoire majeur opposant l'ecclesia des fidèles à des groupes déviants numériquement minoritaires. Comme son titre l'indique, ce volume entend diversifier les approches, par une forte intégration des modèles sociologiques, en envisageant les processus d'exclusion comme des mécanismes indispensables à la construction des sociétés ; les groupes " minoritaires " (et pas forcément au sens numérique) issus de ces processus ne sont que l'institutionnalisation de positionnements sociaux : à côté du volontarisme politique - évident quand on étudie ces groupes pour eux-mêmes - qui se caractérise par des " mesures d'exception " discriminatoires, il nous semble qu'il existe des " effets de système " conduisant les régulations sociales ordinaires à inférioriser jusqu'à des pans entiers du corps social, par rapport à un système de valeurs exigeant et élitiste. Ainsi, les femmes, les cadets de famille, les indigènes soumis à des processus de conquête militaire et même les paysans doivent être intégrés dans notre analyse, au même titre que les Juifs ou les hérétiques. Mais tout n'est pas noir avant l'invention de la citoyenneté de masse. A l'échelle locale, essentielle aux temps médiévaux, les communautés d'habitants fonctionnent assez bien comme machines à intégrer. Et la tolérance sociale s'oppose à l'intolérance idéologique, dans des rapports complexes avec les processus d'exclusion eux-mêmes. Une autre originalité de ce livre est d'associer presque à égalité, dans le cadre de la Méditerranée médiévale, les zones de culture arabo-musulmane et celles de culture latino-chrétienne, dans une perspective comparative que nous pensons fructueuse.

Sommaire

  • VIVRE SA DIFFERENCE, DE LA MARGINALITE A LA MINORITE
  • MINORITES DE POUVOIR, MINORITES AU POUVOIR
  • VOYAGEURS, MERCENAIRES ET CAPTIFS, DES MINORITES DE FORTUNE
  • MINORITES ET CONTRE - CULTURE
  • LES MINORITES AU MIROIR DE LA CULTURE DOMINANTE

Caractéristiques

  • Date de parution
    10/06/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7535-1065-4
  • EAN
    9782753510654
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    350 pages
  • Poids
    0.539 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 24,0 cm × 2,6 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Stéphane Boissellier, professeur d'histoire médiévale à l'université de Poitier, dirige l'équipe péninsule ibérique/Méditerranée du CESCM. François Clément est maître de conférences de langue et civilisation arabes à l'université de Nantes, où il dirige le département d'études arabes. John Tolan, professeur d'histoire médiévale à l'université de Nantes, dirige la MSH Ange - Guépin.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

20,00 €